Skip links

K-pop : la musique qui bat tous les records

Si jusqu’à ce weekend le terme K-pop ne vous parlez absolument pas, il y a fort à parier que les choses aient changé.

Après deux records de vues sur YouTube et une représentation historique à Coachella du girls-band BlackPink, premier groupe de KPOP féminin à jouer sur ce festival, le monde entier semble s’enflammer sur les refrains entraînants de ces jeunes coréens.

 

Véritable phénomène, ce courant musical de la Corée du Sud, abréviation de “korean pop”, a très largement fait ses preuves. Je me souviens avoir lu en 2014 quelques articles qui annonçaient que l’engouement autour de la K-pop n’était surement qu’éphémère. A l’instar des boys band qui ont fait les belles heures de mon enfance (petit indice sur mon grand âge).

 

Cinq années plus tard, les chiffres font mentir les plus sceptiques.

Les 78 millions de vues en 24 heures du dernier titre du groupe BTS démontrent qu’il ne faut jamais présager de la longévité d’un succès. Car, contrairement a ce que l’on pourrait croire, cela fait plus de 25 ans que la K-pop séduit les adeptes de productions acidulées.

Porté aux nus dans les années 90 avec la vague mondiale des boys bands, le mouvement s’est essoufflé avant de revenir plus fort que jamais grâce aux réseaux sociaux et séduire ainsi de plus en plus d’Occidentaux.

Aujoud’hui, c’est un véritable phénomène culturel mondial

Mais quels sont les ingrédients d’une bonne K-pop ?

  • Des clips colorés
  • Une bande son particulièrement rythmées
  • Un style sexy juvénile
  • Des chorégraphies soignées et synchronisées

La définition de L’Institut National de l’Audiovisuel confirme cette recette : « une musique de synthèse accompagnée de chorégraphies calibrées au millimètre, portée par des chanteurs séduisants, à la pointe de la mode ».

 

Alors, forcément j’ai eu envie de vous partager dans un moodboard les références emblématiques de cet univers dans lequel l’image a autant de poids que les mélodies.

 

Une chose est sûre c’est que dans cette industrie rien est dû au hasard.

Tout est maitrisé du son, aux paroles, aux décors et aux chanteuses et chanteurs parfaitement entrainés pour jouer au mieux leur rôle. Un programme militaire qui peut durer des années avant de monter sur une grande scène. Pour devenir une idole il faut le mériter : étudier le chant et la danse sous l’œil expert de professionnels particulièrement exigeants. L’une des membres du groupe BlackPink s’est confiée dans les colonnes de Billboard  « Quelqu’un arrivait avec une feuille qu’il collait sur un mur, et on pouvait y lire qui avait été la meilleure, la moins bonne, et qui repartait à la maison ». De quoi démystifier le statut de starlette…

 

K-pop
Tu as aimé cet article ? N’oublie pas de l’enregistrer sur Pinterest !

 

Personnellement, ce n’est pas mon style de musique au quotidien. Pourtant, j’apprécie énormément la dimension artistique de ces groupes. Il est aussi important de noter, que grâce à cet art, la population asiatique est (enfin) plus représentée dans les médias.

Et vous que pensez-vous de la K-pop ?

Vous avez aimé cet article ? Laissez un commentaire pour prolonger la discussion :)

Lire les articles précédents :
inégalités femmes entreprise
Pourquoi les femmes en entreprise semble un débat sans fin ?

Il y a quelques temps, je vous partageais sur Instagram à quel point le fait...

Fermer