Abonnez vous au blogzine

L’interview de Kenza Sadoun-El Glaoui, « La revue de Kenza », de Paris à L.A

L’interview de Kenza Sadoun-El Glaoui, « La revue de Kenza », de Paris à L.A

Voilà quelques années que je suis Kenza Sadoun-El Glaoui, ou plus particulièrement « La Revue de Kenza » sur le web. Fan de blogs, j’ai immédiatement adhéré à sa personnalité, son univers et son authenticité.

©Matthieu Khalaf

 

C’est en 2008, qu’a vu le jour « La Revue de Kenza ». Un blog lifestyle et beauté qui avait pour but premier de raconter la vie trépidante de Kenza, arrière-petite-fille d’un célèbre pacha du Maroc, fille d’une mère ancienne mannequin et d’un père producteur de clips. Avec une vie sociale bien remplie, sur le papier, le contenu de ce journal intime en ligne aurait pu être légèrement cliché, voire surfait…
Mais l’étudiante en LEA Anglais/Italien à la faculté de la Sorbonne, puis en école de journalisme, avait bien plus de chose à offrir : une jolie plume, un sens inné de l’esthétique et surtout une véritable authenticité ont immédiatement fait toute la différence.

Si l’entrepreneure a la chance d’accéder à des lieux ou à des moments privilégiés, sa priorité reste le partage.

Souvent devant l’objectif de son compagnon Matthieu Khalaf – photographe, comédien, danseur, réalisateur… en somme un slasheur – Kenza fait rêver les lecteurs et permet à sa communauté de toucher eux aussi à son rêve du bout des doigts.

En restant authentique, toujours émerveillée et bienveillante, l’influenceuse est donc la copine que l’on rêve tous d’avoir.

A 30 ans, Kenza Sadoun-El Glaoui fait partie du petit cercle des blogueuses qui ont su faire de leur passion leur principale activité, au fil des années et force de leur travail.

J’ai donc été particulièrement touché lorsque Kenza, de retour de Los Angeles, a accepté de m’accorder une interview, entre deux shootings, pour vous révéler quelques secrets sur son activité digitale, ses ambitions et ses futurs projets.

©Matthieu Khalaf

Bonjour Kenza, que réponds-tu à la fameuse question tu fais quoi dans la vie ?


Je réponds que je fais un blog mode à plein temps.

 

On te présentait essentiellement comme « blogueuse », aujourd’hui beaucoup comme « influenceuse / instagrameuse». L’arrivée des réseaux sociaux a-t-elle changé la donne ?


Il y a 10 ans Instagram n’existait pas. Aujourd’hui c’est essentiel. C’est devenu notre carte de visite en ligne.

INSTA KENZA
@kenzasmg

Il y a de réels bénéfices. C’est à la portée de tous, c’est très facile de scroller sur son smartphone. On trouve l’inspiration en une photo et une légende, sans faire trop d’effort. La contrepartie c’est que, du coup, les vues du blog ont diminué de moitié.

Certains de mes abonnés me connaissent sur Instagram, mais ne connaissent pas du tout mon blog.

 

Il est souvent reproché aux influenceuses de faire la promotion d’une vie ou d’un corps fantasmé loin de la réalité sur Instagram. Toi tu joues aussi la carte de la transparence avec ton compte « @kenza smgross » comment t’est venue l’idée de ce profil ?


Lorsque l’on fait un shooting on garde une photographie sur cent. Du coup, j’avais tellement de photos moches en stock (rire).

Je trouvais ça dommage de ne pas les partager. Avec une bonne légende c’est tout de suite très drôle.

@kenzasmgross
@kenzasmgross

 

L’autre réseau incontournable aujourd’hui c’est YouTube. Tu as un bel historique avec ce réseau : L’ouverture de ta chaîne il y a sept ans sur laquelle tu partageais des looks, des moments festifs, des voyages et des découvertes dans ta série « L’œil de Kenza ». Puis il y a eu l’aventure « vloggist », et depuis peu un retour plus régulier avec des formats originaux comme « la playlist de sa vie » et les vlog hebdomadaires, et même journaliers, à Los Angeles.

 

Quels sont tes futurs projets sur la plateforme ? Comment espères-tu faire évoluer ta chaîne ?


Aujourd’hui je souhaite publier plus de vidéos. Je m’éclate, après 10 ans de blog, à m’exprimer sur un autre réseau. J’ai utilisé pendant longtemps ma chaîne YouTube comme un support pour les collaborations de marque notamment.

Maintenant je m’amuse vraiment ! C’est un truc de fou.

J’ai toujours eu le parti pris de partager bien plus que de la mode. En 2010, je partageais déjà mon expérience à Coachella – avant que toutes les influenceuses y soient et que Beyonce enflamme la piste. Mon but c’est de continuer de publier des tranches de vie avant toute chose.

 

Lorsque l’on crée du contenu pour YouTube il faut savoir tout faire : trouver l’idée, filmer, monter, créer des images de vignettes, interagir en commentaires… est-ce que tu es à l’aise sur tous les points ?


Je suis à l’aise sur toutes les étapes d’une production et publication d’une vidéo YouTube. Toutefois, par manque de temps, je confie le montage à une monteuse. En plus je n’aime pas le faire … Cependant, la délégation n’est que technique. Je drive tout.

 

Ton métier te permet d’être digital nomade. Nous t’avons du coup suivie pendant deux mois à LA as-tu eu l’impression de créer / travailler différemment en Californie ?


L’environnement de travail a forcément un impact sur la créativité. A paris je devais me rendre au bureau. A L.A ce n’était pas le cas. J’ai dû réadapter mon emploi du temps pour notamment palier au décalage horaire avec mes interlocuteurs en France.

C’était aussi une petite prise de risques.

A Paris, dès que je me rends à un événement, ou que je rencontre une marque, 75% des personnes présentes me connaissent. Je n’ai pas besoin de me présenter. A L.A ce n’est pas le cas. C’est bizarre, mais hyper excitant de sortir de sa zone de confort.

©Matthieu Khalaf

Avec Mathieu, vous avez annoncé partir vivre prochainement à Los Angeles. Comment a réagi ta communauté ?


Ma communauté française ne me suit pas spécialement pour mes bons plans parisiens. D’ailleurs Les gens ont trop kiffé mes deux mois à L.A.

Il faut dire que j’étais dans un mood hyper positif. Je partageais d’autre chose que des spots branchés, car nous n’étions pas en vacances. C’est surement ce quotidien et cette sincérité qui a plu.

Et puis, j’ai aussi une communauté américaine, car tous mes contenus sont traduits. Je serais heureuse de la développer davantage d’ailleurs.

 

On sent que la musique est un moteur pour toi. Quel titre français rêves-tu de faire découvrir aux californiens ?


Je leur ferais découvrir Nekfeu. J’adore. Il passerait crème à L.A. (rire)

Je ne suis pas une experte en rap, mais il a un super flow et des vraies lyriques !

 


Kenza Sadoun-El Glaoui
Vous avez aimé cet article ? N’oubliez pas de l’enregistrer sur Pinterest !

BONUS : Portrait d’influenceuse


Related Stories

21 Comments

  • sandraapariciocarnets
    4 mois ago

    Quelle chance as tu eu de pouvoir la rencontrer. Ces filles sont les nouvelles Cendrillon pour toute une génération de jeunes filles.

    • 3 mois ago

      C’est si joliment dit ! Je suis tout à fait d’accord avec toi 🙂

  • 4 mois ago

    Je ne la connaissais pas ! file voir son blog

    • 3 mois ago

      J’espère que son univers t’a plu 🙂

  • 4 mois ago

    J’adore cette fille cela fait un moment que je la suis!

    • 3 mois ago

      J’espère du coup que tu en as appris un peu plus 🙂

  • 4 mois ago

    Super interview ! Kenza est terriblement inspirante et je suis curieuse de voir ce qu’elle nous réserve 😉

  • marieexistmore
    4 mois ago

    Eh bien quelle femme ! Je vais passer pour une inculte mais je ne la connaissais pas. Ce n’est pas forcément le genre de personnalité que je suis, mais j’aime beaucoup s

    • 3 mois ago

      Je suis ravie de te l’avoir fait connaitre dans ce cas. Peu importe le domaine découvrir de nouvelles personnalités est toujours très inspirant 😉

  • marieexistmore
    4 mois ago

    (petit bug) sa vision des choses, positive, voir la vie comme un jeu, s’amuser, vivre de ce que l’on aime ! Elle a du cran et ça fait du bien de temps en temps de découvrir ce genre de personne ! Merci pour cette découverte encore une fois 🙂

  • 4 mois ago

    j’adore cette interview ! Ça permets d’en apprendre un peu plus sur elle, son activité, sa vision des choses 🙂
    C’est toujours intéressant de connaitre l’avis et l’opinion de blogueuses qui vivent de ça !
    Et je valide totalement la découverte de Nekfeu haha 😛

    Bisous x.

    • 3 mois ago

      Haha merci beaucoup pour ton petit mot 💛

  • Belle entrevue, autant le contenu qui est intéressant que la forme. En plus tu arrives à obtenir des réponses authentiques, ça sort du cadre de ce genre de portrait où on trouve parfois des réponses plus convenues ou “éditorialisées”. Bravo! 😉

    • 3 mois ago

      Merci beaucoup ! Ca me touche réellement car c’était totalement le but et Kenza a parfaitement joué le jeu 🙂

  • Cécile BROSSARD
    3 mois ago

    Comme d’habitude, super article ! J’ai adoré la lire, surtout que je ne la connaissais pas. C’est génial de découvrir ces femmes qui n’ont pas peur de sortir de leur zone de confort pour accéder à leur rêve !

  • 3 mois ago

    Super cette interview :). J’ai découvert Kenza via Instagram et c’est sympa d’en savoir un peu plus sur sa personne parce que sur instagram on ne peut pas vraiment connaître grand chose des autres !
    J’aime beaucoup tes questions parce qu’elles sont précises et du coup ton interlocuteur répond précisément aux questions ! Chouette article.

    Noémie xx

  • 3 mois ago

    Je ne l’ai pas connu via son blog, mais plutôt via Instagram et Vloggist. J’aime particulièrement ses vlogs et j’ai adoré suivre ceux à LA. Un chouette interview, merci Lauriane !

    • 3 mois ago

      Comme je te comprends Marie 🙂 Ces vlogs à LA étaient tellement bien !

Leave a Comment

Vous avez aimé cet article ? Votre avis est le bienvenu :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
giseleisnerdy.fr
Comme les parisiennes – Gisèle

Aujourd'hui, je vous propose une toute nouvelle série ("Encore ?!" "Oui !

Fermer