Abonnez vous au blogzine

Lettre à un ado : trouve le verbe de ta vie

Aujourd’hui ce n’est pas un article que je vous propose. C’est une lettre. Issue du recueil « Lettres à ma génération », premier livre de Sarah Koubato, aux éditions Michel Lafon, « Lettre à un ado : trouve le verbe de ta vie » est une pépite.

L’auteure est une conteuse contemporaine, une anthropologue, une compositeur, une interprète, une blogueuse, une écrivain… En somme une slasheuse aux multiples facettes.

Lettre à un ado : trouve le verbe de ta vie
Sarah Koubato

Son écrit m’a bouleversée, moi l’adolescente que je ne suis plus.

Je crois que cette lettre devrait être lue, recopiée, dictée à toutes les personnes entrant dans le tumulte de l’adolescence qui construit les adultes que nous sommes. Cette lettre est bien loin de nous donner une leçon de morale. Ce n’est ni la description d’un futur idéal, ni d’un futur dramatique. Il s’agit simplement de nous donner toutes les clés pour accepter ce que nous sommes, ce que nous deviendrons et ce que nous avons la possibilité de faire…

Alors, il n’y a plus qu’à… se laisser porter par les mots. Voici une lettre pour toi :

 


Je te rassure, si je t’écris, ce n’est pas pour te faire la leçon. En fait, j’aimerais plutôt m’asseoir sur un banc avec toi et t’écouter. Mais je sais que tu as beaucoup à faire. Mais si tu as quelques minutes peut-être que cette lettre te parlera. Enfin j’espère. Du moins je l’espère.

[…]

Qu’est-ce que tu veux faire plus tard ?  […] Moi j’aurais une autre question à te poser.

Quel est le verbe de ta vie ?

[…]

Sarah Roubato


 

 

Lettre à un ado : trouve le verbe de ta vie
Si tu as aimé cet article, n’oublie pas de l’enregistrer sur Pinterest !

Si vous êtes venus sur cette page ultérieurement vous avez peut-être eu le bonheur de lire le texte « Trouve le verbe de ta vie » ici. Alors pourquoi n’est-il plus disponible ?

Parce que j’ai fait une véritable erreur en le publiant !

 

Prise par l’émotion, je suis allée trop vite et je n’ai pas réfléchi… je n’avais qu’une envie : vous le partager afin de faire la promotion à ma façon de ces mots si justes.

Mais j’ai fait tout cela de la plus maladroite des manières, je dois bien l’avouer. En publiant ce texte j’ai involontairement minimisé le travail de l’auteure Sarah Roubato que je respecte tant.

Il ne suffit pas de la citer, il est important aussi de respecter le droit et participer au fait qu’un auteur puisse vivre de son talent.

Ce texte magnifique a été publié chez un éditeur. Comme me l’a si justement expliqué l’auteure « nous en avons fait un beau livre » et c’est pour cela que ce soir j’ai troqué l’écran pour le papier en achetant cet ouvrage ici :

Auteur : Sarah Roubato Illustration : Robin Guinin Edition : La nage de l’Ourse

https://lanagedelourse.fr/Sarah_Roubato01.html

 

Je vous invite donc à faire de même, car ce travail mérite amplement d’être valorisé.

Ne passez pas à côté et découvrez l’intégralité du texte en achetant cet ouvrage qui devrait être entre toutes les mains.

4 Comments

  • 8 mois ago

    Merci pour ce bel article. Je suis maman d’un ado et ce n’est pas tous les jours facile, ni pour lui ni pour moi alors cette lettre lle me fait beaucoup de bien. Merci

  • J’ai eu la chance de lire cette “Lettre à un ado” voici plusieurs mois. Le texte est bouleversant, et s’adresse, aussi, à ceux qui ne sont plus des ados…

    • 8 mois ago

      Tu as raison. Elle m’a réellement bouleversée alors que l’adolescence est bien loin 😉

  • 6 mois ago

    Wow. Une lettre très inspirante et qui aide à sa manière, qu’on soit ados, étudiante à la fin de sa première année de DUT (coucou!) ou adulte avec une profession qui ne nous convient pas. Merci pour cette découverte !

Leave a Comment

Vous avez aimé cet article ? Votre avis est le bienvenu :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Un vêtement, plusieurs mannequins : ASOS nous réconcilie avec notre morphologie
Un vêtement, plusieurs mannequins : ASOS nous réconcilie avec notre morphologie

L’annonce fait grand bruit :

Fermer