Abonnez vous au blogzine

J’ai rencontré Holycamille, influenceuse fan de sneakers et de châteaux

J’ai rencontré Holycamille, influenceuse fan de sneakers et de châteaux

En 2017, j’ai eu la chance de rencontrer beaucoup de personnalités, plus inspirantes les unes que les autres.

Vous avez découvert le parcours de chefs d’entreprise, d’artistes et de personnes passionnées par leur métier. Cette année, j’ai décidé de vous présenter aussi ceux qui ont un métier que l’on dénigre autant que l’on admire : les influenceurs.

Tantôt enviés, tantôt incompris ces professionnels de l’image, du bon mot et surtout des réseaux sociaux ont chamboulé les codes du marketing et de la communication, mais aussi notre quotidien. Reflet d’une génération, ils dictent les tendances et mettent en exergue les maux et les espoirs de notre société.

C’était donc une évidence de commencer 2018, année que j’imagine déterminante, avec le portrait d’une influenceuse.

Et qui de mieux, pour débuter cette série, que Camille Farrugia, dit Holycamille ? Une personnalité authentique, attachante et vraie qui sait autant se livrer sur sa vie professionnelle que garder son jardin secret.

Holycamille
@ Samuel Lagarto

Holycamille est une influenceuse mode, comme on aime les appeler. Elle a toutes les casquettes : professionnelle d’Instagram, blogueuse, modèle… Elle est tatouée, elle est percée, elle a du caractère, elle a un style affirmé et elle aime les sneakers. Mais ne levez pas les yeux au ciel, car Camille est loin d‘être un stéréotype.

Pendant longtemps je la suivais sans même connaître son physique. Comment cela peut être possible me direz-vous, alors que son apparence est son outil de travail ? Et bien parce que Camille est aussi une passionnée de château. C’est donc tout naturellement qu’avec son amie Pauline Darley elle a créé le site web « Passion Château ». Véritable guide des monuments historiques qui feraient pâlir d’envie Stéphane Bern.

Passion Chateau

Je suivais donc le compte Instagram @passsionchateau avant de découvrir et tomber sous le charme de la personnalité d’ @holycamille.

C’est lors d’une conférence organisée par le réseau Feminalink que j’ai eu la chance de faire la rencontre de Camille.

Si je la suivais depuis quelques temps sur les réseaux sociaux, et que j’appréciais déjà sa personnalité, je fus agréablement surprise par son énergie et la sympathie qu’elle dégage. S’il y avait un mot pour la définir ce serait charismatique.

Holycamille
@ Samuel Lagarto

 

La discussion durera plus d’une heure, ponctuée de rires et de moments complices avec Cassandra, connue sous le pseudonyme cas-sans-draps, qui partage la scène avec elle.

D’ailleurs, j’espère vous parler prochainement de cette étudiante, influenceuse « pour le plaisir », qui se rêve en Oprah Winfrey.

 

Mais revenons à notre portrait du jour.

Sans filtre et sans détour, Camille répond à toutes les questions concernant son métier et son rapport à l’influence.

Il y a encore quelques années il était inenvisageable d’imaginer le métier d’influenceur. Aujourd’hui entre « influence » et « influencer », le mot « influenceur » n’a toujours pas trouvé sa place dans le dictionnaire, pourtant cette activité peut être une réelle profession.

Holycamille en est un bon exemple. Elle ne vit aujourd’hui que de ces collaborations créées grâce à son contenu posté sur le web.

 

UNE QUESTION D’IMAGE

Son terrain de jeu et de travail favori est Instagram. Une plateforme qui a vu naître son histoire.

Bien que Camille a créé sa communauté depuis des années, c’est sur Instagram qu’elle a débuté ses activités. Ce n’est que dans un second temps qu’elle a ouvert un blog pour partager davantage de contenus, avant de se recentrer sur les réseaux sociaux…

« Je m’imposais un rythme d’un ou deux articles par semaines sur le blog et aujourd’hui je ne fais qu’un post par mois et je le vis beaucoup mieux. C’est toujours un plaisir de poster sur les réseaux sociaux, mais je ne prenais plus de plaisir à publier sur mon blog. Aujourd’hui j’ai l’impression d’avoir trouvé un juste milieu, un vrai équilibre. » raconte Camille.

Il faut dire que pendant quelques temps, écrire et / ou publier des looks sur un blog était bien plus valorisé et perçu comme professionnel. C’était une façon de gagner en crédibilité. Bien que Camille ne soit pas du genre à suivre les règles établies, elle confit même avoir un réel problème avec l’autorité, impossible d’échapper au blogging.

Aujourd’hui, le rapport de force a changé. Le pouvoir des réseaux sociaux et principalement d’Instagram est tel qu’un influenceur se démarque souvent en premier lieu grâce à ses réseaux sociaux.

Le choix de Camille de publier à nouveau essentiellement sur les réseaux sociaux s’explique aussi, car elle y trouve une certaine liberté. « J’essaie de faire un post par jour sur Instagram et je regarde les horaires où il y a le plus de monde. Mais s’il y a une journée où je ne me sens pas bien, je ne m’oblige pas. J’essaie de faire en sorte de toujours trouver du kif. Donc je ne poste que lorsque j’ai envie et uniquement ce que j’aime. ». Une liberté d’autant plus importante depuis l’arrivée d’Instastory « Ce que j’aime c’est qu’il n’y a pas de diktat de l’esthétique, contrairement au feed (la mosaïque d’images sur votre profil). Quand je fais une soirée entre copines je le partage sur Instastory. Lorsque c’est beau, mais pas assez beau pour une photo, je le partage en vidéo. » explique Camille.

 

Mais n’imaginez pas que l’influenceuse raconte absolument toute sa vie.

Avec l’expérience, elle s’est fixée des limites. « Tu ne verras jamais ma famille sur ma story. Plus jeune, j’ai écrit des choses personnelles sur Twitter, puis cela m’est retombé dessus. Je ne le ferais plus. Aujourd’hui, les gens ont l’impression de connaître ma vie, mais il y a beaucoup de choses que l’on ne sait pas. J’ai un réel jardin secret. » confie Camille.

Holycamille
@ Samuel Lagarto

 

En plus de permettre de créer une complicité avec son auditoire, ces plateformes permettent de rendre visible auprès des marques par exemple la taille de la communauté. Les chiffres, bien qu’ils ne soient pas toujours représentatifs, parlent d’eux-mêmes.

Du coup, une course aux followers a été enclenchée par bon nombre d’internautes qui rêvent de faire de leur influence leur métier.

A contrario, Camille n’avait pas du tout établi de stratégie pour devenir influenceuse. En réalité, elle ne l’aurait jamais imaginé, car rien ne semblait la prédestiner à devenir «Holycamille».

 

 

IL ETAIT UNE FOIS

Camille a un parcours atypique. « J’ai arrêté l’école à 16 ans, car j’ai un problème avec l’autorité. C’était contre l’avis de mes parents et de mes professeurs qui ont perçu mon arrêt comme de l’automutilation. ». Mais ne comptez pas sur Camille pour être ce stéréotype de jeune qui s’enferme dans sa chambre. Si elle arrête l’école c’est pour travailler, trouver son indépendance et gagner son argent. « J’ai fait dix ans de vente. J’ai travaillé dans diverses enseignes ce n’était pas toujours la joie, mais je l’ai fait et ça m’a forgée. » poursuit Camille.

C’est en 2015 que la vie lui propose un nouveau chemin.

« J’ai perdu mon emploi, j’avais mon compte Instagram et je me suis dit que si je voulais me lancer c’était le moment ou jamais. Je me suis donnée un an. Pour le moment ça fonctionne toujours et c’est dingue. » s’émerveille encore Camille. Tout semble donc être un peu arrivé par hasard. Pourtant, nous savons tous à quel point il est difficile de faire sa place dans ce domaine.

S’il y avait toutefois une clé à son succès ça serait sans nul doute son authenticité.

Holycamille
@ Samuel Lagarto

 

Camille ne rentre pas dans une case et assume ses paradoxes, ce qui ne peut que toucher davantage de femmes qui se reconnaissent en elle et font d’Holycamille un véritable modèle.

Lorsque l’on découvre Camille on ne peut que la trouver atypique. Un style affirmé, des tatouages, un air (bien trop) sérieux sur chacune de ces photos. Elle est reconnaissable parmi toutes par ces simples caractéristiques.

De par son attitude et ses choix, elle semble jouer avec notre capacité à dépasser les clichés.

💸💸💸 Prêts pour la semaine qui arrive ?

A post shared by Holycamille (@holycamille) on

Ceux qui sauront aller plus loin, comprendront que ses lèvres pincées ne servent qu’à cacher sa dentition qui la complexe et que son air en retrait n’est pas de l’arrogance, mais le reflet de son manque d’assurance. Sa communauté est d’autant plus fidèle qu’elle connaît la vraie Camille.

Celle qui semble être la parfaite définition du paradoxe.

En fait, Holycamille est un peu la femme que l’on n’ose pas toujours être : franche, sensible, féminine, sportive, sexy, androgyne, sauvage, toujours à la limite du trop et toujours un peu tout à la fois.

Cette jeune femme qui manque de confiance en elle, confie n’avoir aucune ambition, si ce n’est celle d’être riche à millions comme elle aime le dire, et aucune volonté, alors même qu’elle s’est dépassée dernièrement en relevant des défis sportifs. Une prouesse qui démontre qu’une fois de plus Holycamille déjoue tous les pronostics, y compris les siens.

 

AU-DELA DES LIMITES

C’est grâce à une jolie collaboration que Camille a amorcé un changement de vie. La marque Nike, pour ne pas la citer, a eu un véritable impact sur le quotidien de l’influenceuse en plus de sa carrière professionnelle.

 

Elle lui a permis de se mettre au sport, alors même que la fan de sneakers affirmait détester cela.

« En février dernier, Nike me contactait pour me proposer de tester différents sports. J’ai eu un gros crush pour la boxe. » explique Camille. Une passion qui ne fut pas qu’éphémère puisqu’elle s’entraine encore aujourd’hui deux fois par semaine dans les locaux de Nike. « En juin dernier, ils sont revenus vers moi pour me proposer de courir à Portland. Il s’agissait de la course Hood to Coast un relais de 320km où elle devait en parcourir 24. J’ai répondu ok. Sauf que je n’étais pas très sûre de moi. » raconte Camille. « J’ai fait la première séance avec le coach et ça a été un désastre ! Au bout d’un quart d’heure je n’en pouvais plus. Mais je lui ai laissé une seconde chance et nous nous sommes mieux entendus. Pendant un mois, trois fois par semaine, il m’attendait en bas de chez moi pour me faire souffrir. » se souvient-elle. « Nous sommes allés à Portland et j’ai couru trois fois 8km » conclu Camille avec fierté. « Depuis je ne m’arrête plus. Avec Nike c’est une histoire d’amour, bien que je continue à aimer beaucoup d’autres marques sportwear. C’est pour moi un vrai signe de reconnaissance de travailler pour des marques que j’aime. ».

Holycamille
@ Samuel Lagarto

 

SE DE-MARQUE-R

Camille parle très librement de ses collaborations et son rapport avec les marques, tout comme elle parle de l’univers des influenceuses.

Il y a toujours cette idée préconçue que dans un milieu féminin tous les coups sont permis. Camille balaie ces clichés d’un revers de la main. Elle prône une véritable tolérance et bienveillance. « Dès qu’il y a une fille qui veut se lancer je l’encourage, même si je ne peux donner aucun conseil, car je me suis lancée par hasard. Je trouve ça très cool. » affirme-t-elle.

Cependant, elle n’est pas dupe sur les difficultés et l’évolution du métier. « Le problème c’est que les marques savent que si elles contactent des filles avec une certaine audience elles vont demander une rémunération. Si elles n’ont pas de budget, elles vont contacter des filles avec des communautés plus petites. Mais nous offrons toutes une visibilité, donc cela vaut quelque chose. Ça me fait mal au cœur quand des jeunes influenceuses acceptent de faire des choses gratuitement, puisque c’est leur hobby. Ces collaborations pourraient leur permettre d’avoir un revenu complémentaire… Mais, quelque part, ça ne me regarde pas. ».

Evidemment, l’influenceuse sait faire la part des choses entre un gros groupe, qui a un réel budget attribué aux opérations de promotion, et des petites marques émergeantes. « Je marche beaucoup au coup de cœur. Si un créateur n’a pas de budget je le prends en considération. Dans notre métier nous travaillons toujours au cas par cas. » souligne Holycamille.

Avec un business model qui évolue régulièrement, ce « nouveau métier » n’a pas fini de se transformer. Aujourd’hui, chaque professionnel crée ses lignes, son éthique et ses limites. Ce sont ces critères qui définiront l’avenir des influenceurs.

Holycamille
@ Samuel Lagarto

 

D’ailleurs, pour clôturer notre échange, nous lui demandons comment, et où, elle se projette dans quelques années. Elle répond du tac au tac « Très honnêtement je ne sais même pas ce que je fais demain. J’ai attendu de me faire virer de mon dernier CDI pour faire de la production digitale mon activité principale. Donc je verrai. Je suis incapable de penser au long terme. ».

Holycamille @Samuel Lagarto
Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard !

Sa réponse, toujours aussi franche, nous rappelle aussi qu’après tout « maintenant » est toujours le bon moment.

Related Stories

22 Comments

  • 10 mois ago

    Jeune femme en effet super intéressante. Elle est unique. Elle sait ce qu’elle veut ! On sent dans tes mots ton admiration pour cette personnalité.

    • 10 mois ago

      En effet Corinne j’adore les personnalités vraies qui n’ont pas peur de se révéler 😉

  • 10 mois ago

    J’ai adoré lire cet article. Je trouve qu’en dehors de Camille, c’est une analyse très intéressante.

  • 10 mois ago

    Super intéressant, je ne la connaissais pas, mais c’est vraiment cool de découvrir les coulisses de cette activité !

  • 10 mois ago

    Encore un nouveau profil intéressant ) découvrir ! Elle a eu un sacré culot et ça a payé ! Comme quoi il faut écouter son coeur , quand une porte se ferme c’est souvent une autre plus grande va s’ouvrir derrière

    • 10 mois ago

      Tout à fait ! C’est la plus jolie des philosophies 🙂

  • On peut dire que c’est une sacrée personnalité 😉
    Comme quoi, les réseaux sociaux c’est toujours pareil : il faut y passer du temps 😉

    • 10 mois ago

      Comme on le dit si bien : nous n’avons jamais rien sans rien 😉

  • 10 mois ago

    Je ne connaissais pas cette influenceuse mais tu m’as donné envie de la découvrir! C’est un bien joli portrait que tu lui as fait. ^^ Ce qui me plait bien chez elle c’est qu’elle a su rester authentique! Allez hop! Je file découvrir tout ça!

    • 10 mois ago

      Génial ! N’hésite pas à revenir me donner ton avis 🙂

  • 10 mois ago

    super article, très bien écrit ! tu as su retranscrire une interview dans un récit j’adore !! Et en pus je fais une jolie découverte

    • 10 mois ago

      Merci beaucoup pour ton message c’est exactement ma signature de retranscrire une interview dans un récit, donc je suis ravie que cela te plaise 🙂

  • 10 mois ago

    Sacré interview que tu nous livres ici 🙂 Je ne suis pas Camille, ni sur son blog ni sur ses réseaux sociaux mais je l’ai déjà aperçu dans des stories ou photos d’autres “influenceuses” que je suis. C’est vraiment sympa de savoir les “dessous”, c’est vrai qu’elle fait très sérieuse sur ses photos et on peut prendre ça pour de l’arrogance alors que pas du tout… Bref je suis soufflée ^^ J’adore savoir ce que pensent les grandes influenceuses et Camille semble réellement vraie !

    • 10 mois ago

      Merci beaucoup Victorine pour ton commentaire. Ça me touche beaucoup que cet article t’ait autant parlé, c’est toujours important de connaitre les histoires pour mieux comprendre certaines attitudes.
      C’est un réel plaisir de vous faire découvrir les coulisses 🙂

  • 10 mois ago

    Coucou ! Super intéressant cet article, ça change de d’habitude et c’est top de découvrir le parcours de blogueuses/instagrameuses ! Bisous

  • 10 mois ago

    Je vais adorer ta rubrique spécial influenceurs 🙂
    C’est intéressant d’en apprendre plus sur Camille !
    Je la suivais déjà mais je ne connaissais pas sa passion pour les châteaux par exemple !

  • 10 mois ago

    Franchement c’est un super article!! En plus ce portrait d’une influence que je suis et que j’adore m’a réellement plu! J’ai tout simplement dévoré cet article! J’adore la personnalité de Camille!
    Bises,
    Ev.

  • 10 mois ago

    J’aime beaucoup ce format d’article, c’est super interéssant !!

  • 10 mois ago

    J’adore Camille,je la suis sur instagram et j’aime beaucoup sa personnalité et son style 😀
    J’adhère totalement à ce genre d’articles où on peut en apprendre plus snr l’influenceuse que l’on suit 😀

    Bisous x.

  • Le quotidien d'Emmanuelle
    10 mois ago

    C’est toujours agréable de lire des interviews, merci pour cet article !

Leave a Comment

Vous avez aimé cet article ? Votre avis est le bienvenu :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
City guide restaurants healthy Paris
Où manger healthy à Paris ? Mon TOP 10 sain, responsable ou vegan

Les fêtes sont finies, le blue Monday est passé, on peut reprendre notre sourire et commencer à atteindre nos objectifs...

Fermer