Abonnez vous au blogzine

Avez-vous le syndrome de l’imposteur ?

Vous avez sûrement déjà entendu parler du syndrome de l’imposteur. Mais souvent ce terme reste un peu flou. Certaines personnes ne croient pas en ce syndrome, prenant cela pour de la fausse modestie ou une façon de se trouver des excuses, d’autres s’y reconnaissent instantanément.

Quoi qu’il en soit, pour débuter l’année du bon pied il est temps d’y voir un peu plus clair. Nous allons tâcher ensemble de comprendre la voix de ce petit diablotin sur l’épaule qui vous répète sans cesse que vous n’êtes pas capable, ou que vous ne le méritez pas, et de trouver les clés pour avancer.

 

Comme son nom l’indique ce syndrome se caractérise par le fait que celui qui en est victime se sent comme un imposteur. Impossible pour lui de percevoir qu’il mérite la place qu’il occupe dans le domaine professionnel, comme personnel.

 

Au premier abord vous devez sûrement vous sentir un peu concerné par cette définition, car nous doutons tous de nous à un moment dans notre vie.

L’un des facteurs de ce sentiment est l’environnement dans lequel nous évoluons. Lorsque nous sommes entourés de personnes d’une autre condition sociale, d’un niveau scolaire ou d’origines différentes que les nôtres il est aisé de ne pas se sentir à sa place. Cette réaction est alors construite par des préjugés.

Dans cette situation les doutes, bien que jamais agréables, peuvent être des moteurs pour se surpasser.

Mais lorsque ce sentiment est constant, qu’il prend la majeure partie de votre temps et de votre énergie, votre quotidien devint véritablement handicapant, voire incontrôlable. C’est alors que l’on parle véritablement de syndrome de l’imposteur.

 

UNE ORIGINE FÉMINISTE 


Ce syndrome a été identifié en 1978 par les psychologues américaines, Pauline Clance et Suzanne Imes. A l’époque il était essentiellement attribué aux femmes. Il faut dire que l’émancipation et les conditions des femmes étaient en pleine évolution. Du coup, les femmes prolongeaient leurs études et commençaient à accéder à des postes plus importants au sein des entreprises.

En observant un groupe d’étudiantes à l’université, les psychologues se rendirent compte que beaucoup de femmes dans ce schéma n’arrivaient pas à accepter leur réussite. En étudiant le phénomène elles découvrirent « l’expérience interne du trucage intellectuel. » qu’elles appelèrent le « phénomène de l’imposteur ».

Au fil des années, les études se sont multipliées et le nom a évolué en « syndrome de l’imposteur ». Pour autant, bien qu’il puisse être un obstacle au bien-être, il ne s’agit pas d’un véritable syndrome psychologique ou d’un trouble médical.

D’autre part, aujourd’hui, il est impossible d’attribuer ce syndrome à un genre. Les hommes peuvent tout à fait ressentir ces mêmes caractéristiques.

 

Vous vous posez encore des questions sur le fait d’être « atteint », ou non, par le syndrome de l’imposteur?

 

VOICI COMMENT VOUS ÉVALUER


Répondez par l’affirmative ou la négative à ces affirmations :

 

  • Vous êtes mal à l’aise face aux compliments
  • Lorsque vous réussissez, vous attribuez le mérite à la chance ou à un concours de circonstance
  • La procrastination pointe le bout de son nez lorsque vous êtes face à des projets exigeants
  • Vous êtes perfectionniste
  • Vous doutez beaucoup… et de tout
  • Vous trouvez votre entourage indulgent et qu’il vous surestime
  • Vous pouvez travailler frénétiquement
  • Vous ne supportez pas l’échec
  • On vous qualifie de superwoman ou superman
  • Vous êtes sujet au stress
  • Vous n’aimez pas demander de l’aide
  • Vous êtes toujours très engagé(e) et très motivé(e)
  • Vous ne savez pas dire non
  • Les besoins des autres passent avant les vôtres

 

Si vous avez répondu majoritairement « oui » à ces affirmations vous avez le syndrome de l’imposteur.

Mais ne vous inquiétez pas, comme on le dit souvent, la meilleure façon de surpasser un problème est de se rendre compte qu’il existe. Admettre que vous souffrez est déjà un grand pas.

L’autre point qui devrait vous rassurer est que vous n’êtes pas le ou la seule. Les chercheurs en psychologie estiment que 70% de la population ont pensé à un moment de leur vie : « Ils vont forcément se rendre compte de la supercherie, que je ne suis pas compétent(e) et que je ne mérite pas d’être ici ou d’avoir cela ». Même Natalie Portman et Lady Gaga ont admis vivre avec ce tourment psychologique.

 

5 FAÇONS D’AVANCER MALGRE LE SYNDROME DE L’IMPOSTEUR 


 

  • Parler de votre ressenti

Expliquer ce que vous ressentez à quelqu’un de proche peut vous aider à dépasser cette idée fixe. Il n’y a rien de pire que le doute et c’est ce qui habite beaucoup de personnes victimes de syndrome. Votre interlocuteur pourra alors vous rassurer sur vos capacités, même s’il sera difficile d’y croire au premier abord ça vous aidera à relativiser.

 

  • Se fixer des objectifs

La meilleure façon de diminuer le syndrome de l’imposteur au quotidien est de se définir un but à atteindre. Les objectifs vont nous aider à vous projeter. Lorsque vous arriverez à la finalité cela vous semblera un peu plus normal.

 

  • Faire la méthode Coué

Les compliments ne sont pas le fort des personnalités qui souffrent de ce syndrome. Du coup, pour atténuer un peu le reflet déformé du miroir rien de mieux que de se répéter un mantra motivant. Comme dans « La couleur des sentiments » :

 

  • Prendre confiance en vous

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, gagner en confiance ne se fera pas nécessairement auprès des autres. Au contraire, votre façon de fonctionner risque d’augmenter votre mal-être en vous confrontant aux autres, que vous surestimez aisément.

Le meilleur des conseils est de prendre du temps pour soi. Faire des activités, seul(e), pour apprendre petit à petit à s’aimer et découvrir ses points forts.

 

  • Conserver toutes traces de vos succès

N’hésitez pas à garder toutes les traces des petites et des grandes victoires, ainsi que des compliments si possibles. Faites un dossier avec les messages de vos proches que vous estimez en premier lieu bien trop gentils. Demandez une lettre de recommandation à vos collègues lorsque vous quittez une entreprise, même si vous ne l’utilisez pas dans le cadre professionnel. Gardez à portée de main vos diplômes. Conservez les petits mots et les lettres dans une boite. Tant de petites choses qui vous permettront de comprendre que le monde entier ne peut pas vous mentir.

 

Le syndrome de l'imposteur - makeitnow.fr

Le syndrome de l'imposteur - makeitnow.fr
N’oublie pas d’épingler l’article sur Pinterest pour l’enregistrer

Particulièrement sujette à ce syndrome de l’imposteur, je me force à mettre en place petit à petits ces conseils pour avancer. Si je ne suis pas arrivée à la sérénité dont je rêve ces clés ont tout de même un véritable impact sur mon bien-être quotidien.

J’espère qu’il en sera de même pour vous ou vos proches.

Related Stories

30 Comments

  • 1 semaine ago

    oui j’ai adoré cet article dans lequel je me reconnais beaucoup malheureusement j’essaie de travailler là dessus mais plus la fin de mes études est proche et plus le stress de ne pas être à la hauteur dans mon futur boulot est là pourtant ça fait dix ans que je travaille en parallèle de mes études mais bon .

    • 1 semaine ago

      Je sais a quel point c’est compliqué d’avancer avec ce ressenti qui ronge au quotidien…
      J’espère de tout cœur que, tout comme moi, ces quelques conseils te permettront de surpasser tes craintes et de profiter (un peu) des petites victoires.

  • 1 semaine ago

    Sauvé je n’ai pas le syndrome. Mais j’ai des collègues qui sont dans cette situation. Et c’est très frustrant on est en suppression de poste et c’est l’occasion de changer. La peur de ne pas y arriver, de ne pas savoir apprendre autre chose. De gêner ou de ne pas être à sa place est frein pour beaucoup, alors qu’ils ont plein de capacités. Je vais leur envoyer ton article, ☺️

    • 7 jours ago

      Bonjour Yasmine, Merci beaucoup de diffuser cet article. Je pense que ça peut vraiment les aider. Une période de restructuration professionnelle peut être vraiment un moment très difficile pour les personnes atteintes de ce syndrome. Il est importante les aider un peu … tu es une collègue en or !

  • 1 semaine ago

    Et ben d’après le test, je suis dedans… En même temps en ce moment je change de vie alors effectivement j’avoue que parfois je pense que je ne suis pas à la hauteur et que je vise trop haut. Bref, que je me prends pour une autre ! Mais bon heureusement j’ai du soutien, ça aide !

    • 7 jours ago

      L’entourage c’est vraiment indispensable dans une période de changement de vie ! Je te souhaite que tous tes vœux se réalisent et de gagner en sérénité 🙂

  • 1 semaine ago

    Encore un superbe article… Sans surprise, j’en suis 🙂 Je vais prendre tes conseils très au sérieux! Merci pour cet article qui fait du bien

    • 7 jours ago

      Merci beaucoup 🙂 N’hésite pas à me dire si tu vois du changement …

  • 1 semaine ago

    En lisant ton article, il se trouve que je suis en plein dans le syndrome de l’imposteur et pourtant je n’en ai pas l’impression. Mais je vais quand même suivre tes conseils, merci !

    • 7 jours ago

      Si tu as un doute Larixssa ces conseils ne pourront pas te faire de mal 🙂 Mais ne t’inquiète pas trop ce n’est peut-être qu’une phase à passer. Je te souhaite le meilleur pour cette nouvelle année.

  • 1 semaine ago

    Quel bel article. Je suis ravis de l’avoir lu, et je suis bel et bien atteinte de ce syndrome ! Je vais suivre tes conseils à la lettre.

    • 7 jours ago

      Coucou Julie. Merci beaucoup pour ton commentaire 🙂 N’hésite pas à revenir par ici me dire si cela t’a aidée.

  • Excellente sujet qui nous touche tous à un moment ou un autre… j’ai surpris une cops en pleine “crise de l’imposteur” pas plus tard qu’il y a 1 semaine 😛
    Le “trucage intellectuel” me paraît très important à prendre en compte. Il s’apparente au concept des distorsions mentales largement utilisé dans le cadre des thérapies cognitives et comportementales. Parce qu’après tout, ce sont nos pensées qui régissent nos émotions et ressentis, bien plus que les faits !

    • 7 jours ago

      C’est parfaitement résumé. Merci beaucoup pour ton commentaire Hélène. C’est important de l’identifier aussi chez les autres pour pouvoir les aider :). J’espère que ta copine va mieux …

  • 1 semaine ago

    Tres interessant comme sujet! Meme s’il m’arrive de ne pas me sentir a ma place dans un environnement je ne sens pas pour autant que c’est “ma faute” juste que ma place est mieux ailleurs (et pas forcement dans un environnement plus reducteur)

    • 7 jours ago

      C’est très important en effet de faire la distinction. Je crois que nous nous sommes tous trouvés à un moment donné pas vraiment à notre place … sans pour autant avoir le syndrome de l’imposteur (et heureusement 😉 )

  • marieexistmore
    7 jours ago

    Eh bien je ne connaissais pas du tout ce syndrome et d’après le petit test je l’ai puisque je me reconnais totalement dans les affirmations. Je n’étais pas au courant, et le savoir me permettra peut être de m’en affranchir du moins je l’espère. Ton article m’a permis de comprendre quelques réactions, qui misent ensemble concordent et deviennent compréhensibles. C’est un réel pas en avant pour moi et pour ça je te remercie vraiment énormément. Merci pour ce partage et cet article ! Je te souhaite une bonne continuation !

    • 7 jours ago

      Bonjour Marie 🙂 Je suis vraiment très contente si mon article à pu t’aider. Je crois que c’est vraiment important de comprendre notre fonctionnement pour aller de l’avant mais aussi s’accepter. Et puis il a des petites parades pour s’en affranchir un peu comme tu peux le voir. J’espère que tu te sentiras beaucoup mieux maintenant et avec le temps 💛

  • Fatma
    7 jours ago

    Super article. Je le savais déjà mais ça me confirme. Je vais essayer, non, appliquer tes conseils

    • 5 jours ago

      J’adore cette idée d’appliquer et non d’essayer Fatma 😉
      J’espère que ça pourra t’aider.

  • 7 jours ago

    Super article, j’ai beaucoup appris 😀 je pense qu’effectivement j’ai le syndrome de l’imposteur, il me suffit maintenant d’appliquer tes conseils !

    • 5 jours ago

      Bonjour Lydie merci beaucoup pour ton petit mot. N’hésite pas à revenir vers moi me dire si cela a marché 🙂

  • 7 jours ago

    Si à la première affirmation je te dis qu’il m’est arrivé de chialer lors de rendez vous pro parce qu’on me complimentait sur mon travail t’en penses quoi ? 😀 (oui, la honte haha !)

    • 5 jours ago

      Je te dirais : les deux pieds dedans ma belle … 😉
      mais ne baisse pas les bras on peut surmonter tout ça. 🙂 J’en profite d’ailleurs pour te rappeler que tu as beaucoup de talent (et je le répéterais encore et encore même si tu as les larmes aux yeux sache le !)

  • 7 jours ago

    Coucou,

    J’ai vraiment adoré ton article. J’ai répondu oui 10 fois. J’ai l’impression de ne pas être légitime dans mon travail, en tant que blogueuse… dans à peu près tout ce que je fais en fait ! J’ai de supers résultats aux travail et pourtant j’ai prononcé ces mots il y a quelques semaines à mon amoureux “non mais ils vont bientôt comprendre que c’est une supercherie et que ce n’est pas vraiment grâce à moi” ça fait bizarre de lire quasiment la ment phrase dans cet article. J’en avais déjà un petit peu pris conscience et je travaille là dessus mais ton article me sert de déclic. Merci !

    Des bisous

    Morgane

    • 5 jours ago

      Coucou Morgane 🙂 Tout d’abord c’est énorme pour moi ton message et le fait que tu me dises que ça a été un déclic… C’est très difficile pour moi de me sentir légitime en tant que “blogueuse” aussi, mais le fait que mes écrits puissent avoir un minime impact sur votre vie ça change tout.
      Mais surtout je reste sans voix face à vous qui êtes tant talentueuses… j’adore ton blog et ça me parait fou que tu ais ce syndrome !

  • et bien d’après le test c’est totalement moi
    je l’avais déjà un peu identifié mais pas sous ce nom là et j’y travaille
    mais c’est pas toujours évident
    merci pour les pistes

    • 5 jours ago

      Je suis ravie que tu ais pu mettre un nom sur tes maux. J’espère que ça ira mieux. Je te souhaite le meilleur pour cette nouvelle année 🙂

  • 6 jours ago

    Je connaissais déjà la problématique mais c’est très bien expliqué!

Leave a Comment

Vous avez aimé cet article ? Votre avis est le bienvenu :)

Lire les articles précédents :
Top 10 magasins décoration petits prix / petit budget - makeitnow.fr
Top 10 des enseignes pour une décoration à petits prix

Si vous aimez la décoration il y a de fortes chances que chaque nouvelle saison vous donne littéralement envie de...

Fermer