Abonnez vous au blogzine

J’ai rencontré Laura blogueuse et youtubeuse The Bright Side

J’ai rencontré Laura blogueuse et youtubeuse The Bright Side

Aujourd’hui je vous propose un nouveau portrait. Celui d’une jeune entrepreneure qui a décidé de faire de sa passion son métier. J’ai nommé Laura du blog et de la chaîne YouTube The Bright Side.

Son univers c’est le Do It Yourself, Disney, mais aussi ses moments de vie.

Lorsque j’ai rencontré Laura pour la première fois c’était une toute nouvelle parisienne. Elle me parlait de son blog comme d’un hobby passionnant, mais était en pleine recherche d’un emploi dans la capitale.

Quelques mois plus tard, nous voilà toutes deux à parcourir les allées d’un salon à la recherche de pépites à partager avec nos lecteurs. Sa passion est devenue sa profession.

Son métier elle l’a créé.

Laura n’est pas du genre à cacher l’envers du décor. Dans son article Je suis blogueuse professionnelle elle confie «Dans l’imaginaire collectif, la blogueuse est une nana superficielle qui gagne de l’argent sur le dos de ses lecteurs et lectrices, passe ses journées à faire du shopping, à partir en voyage et à se rouler dans les piles de colis qu’elle reçoit en masse chaque jour. Et pourtant être blogueuse est un vrai travail qui demande beaucoup d’investissement. ».

Parce qu’elle a osé franchir le pas de devenir blogueuse professionnelle en 2017, alors que l’on entend constamment que « ce n’est pas un métier », j’ai eu envie de lui poser mille questions. Cela tombe bien Laura est prête à se laisser aller aux confidences.

 

Changement de voie


A la sortie de son bac Laura démarre sa vie d’étudiante. Trois années de faculté d’anglais pour devenir professeur des écoles. Durant ses études elle décide de passer le BAFA, le diplôme qui permet de travailler auprès d’enfants dans des colonies de vacances ou des centres aérés. C’est alors que Laura se rend compte que le feeeling ne passe pas vraiment avec les enfants… oups. Sa décision est prise. Elle va se réorienter.

Ayant été hôtesse événementielle, en guise de petits boulots, durant ses premières années d’études se tourner vers l’événementiel lui semble une évidence.

Elle s’oriente donc vers une filière « communication » et rentre en 3eme année de l’Ecole Française des Attachés de Presse (EFAP).

Durant ses stages elle apprend énormément et touche à tous les métiers. Le travail est intense, mais elle a du temps libre. Un temps qu’elle mettra très vite au profit de sa passion en ouvrant son propre blog. Le sujet principal de celui-ci est une évidence…

 

Passion Do It Yourself


Depuis, petite Laura aime créer. « J’aimais beaucoup faire les choses moi-même. A Noël je demandais toujours des kits pour faire des loisirs créatifs. » confie -t-elle.

En grandissant, son goût pour les travaux manuels se transforme en passion pour la décoration.

Lorsque Laura a son premier appartement elle est excitée à l’idée de le décorer, mais très vite elle est confrontée aux prix. « J’avais de l’argent de poche, mais pas assez pour me payer les pièces de décoration qui me faisaient envie. Alors je fabriquais les objets pour les avoir à moindre coût » se souvient Laura.

DIY AMPOULE SUSPENDUE

DIY AMPOULE SUSPENDUE💡http://bit.ly/2rd77bq

Publié par The Bright Side sur mercredi 31 mai 2017

Ses créations animent les passions. Son entourage l’incite alors à les partager. « A force que l’on m’encourage j’ai pris des photos et je me suis dit que j’allais publier le tout sur un blog. C’est la naissance de The Bright Side».

 

De l’écriture à l’image


Si Laura est à l’aise avec l’écriture, elle confesse qu’au début « en photo je n’étais pas du tout au point. Mais je me suis formée sur le tas ».

Il faut dire que l’on ne compte plus aujourd’hui les sources pour sans cesse se perfectionner. Sur internet on trouve facilement des articles techniques ou des vidéos de tutoriels qui, avec un peu d’assiduité et de patience portent leurs fruits.

Laura est consciente que les images on autant de poids que les mots sur un blog créatif comme le sien.

« J’ai commencé à m’intéresser au matériel. Je me suis renseignée sur d’autres blogs. Beaucoup de blogueuses ou de youtubeuses indiquent quel matériel elles utilisent. J’ai pu suivre leurs conseils » m’explique-t-elle.

En quelques semaines elle prend de l’assurance et publie ces premiers articles.

 

Diplôme en poche


Pendant son stage Laura crée donc un blog Do It Yourself. Toutefois elle ne perçoit pas tout de suite le potentiel, bien que peu de blogs soient à l’époque spécialisés dans cette niche.

Il faut dire que Laura ne calcule pas vraiment. Son blog est avant tout le reflet de sa vie. 70% DIY, mais aussi l’univers Disney, les voyages et du lifestyle. « Même si je ne suis pas toujours en train de faire des DIY, je suis toujours occupée. Je me pose rarement sans utiliser mes mains pour créer quelques choses. » souligne Laura.

Diplômée au mois de juin 2016 à Lyon en qualité de responsable de communication, Laura s’apprête à chercher un travail d’attachée de presse.

« Je me suis tout de même laissée l’été pour souffler. » confie Laura. Elle prévoit de se mettre à la quête d’un emploi dès septembre. Mais le destin va en décider autrement. « Alors que je commençais à chercher un travail, mon copain avait la possibilité d’avoir un appartement via son travail. Nous avons donc décidé de venir nous installer sur Paris, mais nous ne savions pas à quel moment notre dossier serait validé. Nous pouvions partir à n’importe quel moment, donc impossible de signer un contrat déterminé ou indéterminé à Saint-Etienne » se souvient Laura.

Elle fait alors plusieurs petits boulots jusqu’au fameux grand départ, en février 2017, pour Paris.

Arrivée à Paris, Laura a des étoiles plein les yeux. C’est la ville dans laquelle elle pourra trouver un poste d’attachée de presse. Ce job rêvé qui fera la différence sur son curriculum vitae avant de revenir à Saint-Etienne. Un idéal digne d’une série. Mais Laura se rend compte, comme beaucoup, de l’utopie.

« En trois mois j’ai envoyé une cinquantaine de CV. Il y en a eu des négatifs dès le départ, quelques autres positifs, mais après une heure dans l’agence et la présentation du poste je bloquais. Je ne me sentais pas à l’aise. Je comprenais tout de suite que j’allais déprimer et en aucun cas m’épanouir » confie-t-elle.  En réalité Laura n’a pas vraiment le profil pour travailler derrière un bureau. Ce qu’elle aime c’est multiplier les tâches, prendre ses propres décisions, tester et parfois rater, mais tout cela sans limites.

« J’étais junior, je savais que mon salaire ne serait pas énorme pour Paris et j’avais peur de la pression du monde du travail » ajoute Laura. « Je me suis alors posée la question de savoir est-ce que je choisis l’argent ou l’épanouissement. ».

Laura est consciente de son jeune âge, de sa situation privilégiée de ne pas avoir la charge d’une famille, de remboursements de prêts ou autres aléas de la vie. Ce choix était donc envisageable et méritait réflexion.

 

Faire de sa passion son métier


Durant ces trois premiers mois à Paris Laura commence à prendre conscience que le blog pourrait être un « plan de carrière ». Alors même qu’elle avoue avoir dit, un an avant, « Je ne vivrai jamais de mon blog. J’aurais trop peur de perdre la passion. De devoir écrire par obligation. » l’idée fait son chemin.

La voilà un an plus tard à peser le pour et le contre.

Laura a déjà une petite communauté qui la suis de longue date. « J’ai créé une page Facebook pour le blog, mais j’avais déjà un compte Instagram, Twitter et Pinterest. J’ai seulement basculé tous mes comptes personnels en compte blog. J’avais déjà une base d’abonnés bien que j’en ai perdus certains lorsqu’ils ont vu le changement.» explique Laura. Mais est-ce suffisant pour faire le grand saut ?

La première question qui s’impose pour Laura est « est-ce que je pourrai vivre de mon blog ? ». Elle y répond sans détour « Clairement non. Vivre du blog voudrait dire faire principalement des articles sponsorisés. Pour moi faire la moitié des articles que je publie sur ce format c’était impossible. C’est alors que j’ai décidé de diversifier mes activités ».

 

Laura est prévoyante.

Elle est consciente qu’une de ces activités ne pourrait plus rien rapporter un moment donné, car les modes de consommation de l’information évoluent très rapidement, alors multiplier les prestations semble impensable vis-à-vis de ma communauté.

« D’avril à fin juillet j’ai fait des recherches sur mon développement. Il fallait que j’ai une vision à long terme et des outils professionnels comme le kit media, la grille de tarifs. » explique la jeune créatrice de contenus. Dans sa lancée, au mois de juin 2016, Laura crée également sa chaîne YouTube The Bright Side et lance des vidéos DIY sur sa page Facebook.

 

Partager sur la plateforme vidéo lui permet aussi d’élargir son audience.

Sur le blog, très orienté DIY, Laura a plutôt un public de femmes âgées de 20 à 50 ans en moyenne, mais aussi des grands-mères qui cherchent à occuper leurs petits-enfants avec des loisirs créatifs.

Sur YouTube son public est beaucoup plus jeune et mixte. Une audience qui la suit d’ailleurs beaucoup plus sur Snapchat.

Sur Instagram les photos sont 100% lifestyle, à contrario de Facebook véritable vitrine du blog. Quant à Twitter Laura l’utilise encore d’une façon plus personnelle.  « Je n’ai pas l’impression d’être lu sur Twitter. J’ai l’impression que ça va vite disparaître. Il y a quelque chose de l’instantanéité. » souligne-t-elle.

Petit à petit tout se met en place. C’est décidé Laura sera blogueuse professionnelle.

©TheBrightSide

 

C’est quoi ton job ?


Evidemment lorsque l’on parle de métier on sous-entend une rémunération. Laura est transparente sur ces entrées d’argent.

Tout d’abord, il y a le blog, son encart publicitaire, assez discret pour ne pas gêner la lecture et modifier l’identité visuelle, puis des articles sponsorisés, deux par mois maximum, et des affiliations via des liens shopping.

Concernant ses vidéos sur YouTube c’est la plateforme qui se charge de la monétisation. « La rémunération est infime vu le nombre de vues que je génère pour le moment » souligne Laura.

Elle crée aussi des vidéos de moins de trois minutes pour Facebook et pour certaines marques en marque blanche.

EMBALLAGE CADEAUX

🎁 EMBALLAGE CADEAUX 🎁Voici l'une des 15 idées d'emballage cadeaux que nous ferons à mon atelier DIY dimanche 3 décembre de 14h à 17h ! Pour réserver votre place c'est par ici : http://bit.ly/2hV9IDp

Publié par The Bright Side sur mercredi 29 novembre 2017

 

Et le troisième pôle d’activité est l’animation d’ateliers DIY selon les besoins des marques ou pour le grand public.

Depuis ce changement professionnel la vie de Laura a également changé.

« Ce que j’adore ce sont les rencontres. J’assiste du coup a beaucoup plus d’événements, donc je rencontre beaucoup plus de personnes aussi bien des blogueuses, que des salariés qui s’occupent des marques ou des abonnés. C’est d’ailleurs toujours bizarre pour moi de rencontrer des gens qui me reconnaissent. » confie l’entrepreneure.

Cependant, comme tout métier, tout n’est pas forcement rose. « Le point un peu plus négatif c’est la fatigue due à la charge de travail. Je travaille beaucoup plus que si j’étais salariée. Ce n’est pas rare de faire des journées de 7h à 23h. Mais c’est tellement une chance de faire ma passion que ça reste tout de même un plaisir. » m’explique Laura avec enthousiasme. Après quelques minutes d’hésitation, elle ajoute « Ce qui me dérange le plus c’est que certaines autres blogueuses sont vraiment des clichés et cela ternit un peu l’image de notre métier. Les gens ont souvent une vision erronée de notre activité. »

 

D’ailleurs Laura a elle-même eu du mal à assumer cette profession les premiers temps.

« J’ai eu beaucoup de mal à dire que je suis blogueuse. Lorsque l’on me demandait mon métier je disais que je travaillais sur un blog. J’avais peur de l’étiquette et de l’image de cette profession. En réalité cette définition embrouillait plutôt mes interlocuteurs. C’est mon copain qui coupait court en disant : elle est blogueuse. » explique Laura. « Aujourd’hui, je dis que je suis blogueuse et face à un public pro je dis « créatrice de contenus digital ». Par contre j’ai encore du mal à dire « youtubeuse ». Et influenceuse je ne pourrai pas ! Prescripteurs et influenceurs sont des termes que je n’aime pas trop. Tout le monde peut être influent sur les réseaux sociaux…

Dans l’avenir j’aimerais que l’on dise que je suis « chef d’entreprise ». J’aimerais être fière d’avoir créé quelque chose. »

Car Laura ne perçoit pas le métier de blogueuse comme un Eldorado. Etre blogueuse est une étape dans sa vie professionnelle.

Interview Laura The Bright Side - makeitnow.fr
N’oubliez pas d’épingler cet article sur Pinterest pour le lire plus tard !

 

La créatrice a bien d’autres ambitions. « Ce que je fais actuellement me permettra peut-être de vivre un jour. Peut-être qu’un jour j’atteindrai un smic, mais pas forcément plus. Mon rêve serait d’écrire un livre Do It Yourself et d’ouvrir une boutique concept dans ma ville d’origine. Il y aurait une partie salon de thé et des ateliers… » confie Laura.

Un projet qui correspond parfaitement à la douceur et la bienveillance qui caractérisent Laura. Car la blogueuse / youtubeuse / entrepreneure n’est pas avare de conseils. Elle a d’ailleurs créé dernièrement un groupe Facebook basé sur l’entraide pour les réseaux sociaux, YouTube et le blog.

« Je souhaite partager mes bons plans. Les formations auxquelles j’ai la chance d’avoir accès. L’idée est de créer aussi une banque de données pour aider celles et ceux qui souhaitent se lancer» souligne Laura.

Nul doute que Laura par son travail saura lever quelques aprioris sur ce métier.

Et vous que pensez-vous de la profession « blogueuse » ?

Related Stories

8 Comments

  • 11 mois ago

    Très sympa cet article ! Je connais le blog de Laura et c’est toujours intéressant de connaître un peu plus la personne et l’envers du décor 🙂 en tous cas elle a un beau parcours et je lui souhaite de s’épanouir dans ce qu’elle fait !

    • 11 mois ago

      Merci beaucoup pour ton commentaire Manayain 🙂 En effet le parcours de Laura est très inspirant

  • 11 mois ago

    C’est très beau son histoire ! Je lui souhaite pleins de bonheur dans sa vie de blogueuse 🙂
    Les gens n’arrivent pas à se faire des nouveaux métiers qui font leur apparition depuis quelques années maintenant, pourtant ce n’est pas parce que ce sont des métiers nouveaux, pas encore très répandus qu’il faut cracher dessus… Elle gagne sa vie honnêtement, elle vis de sa passion, elle travaille dur pour avoir ce qu’elle a, je ne vois pas en quoi elle n’aurait pas le droit de l’être 😉
    En tout cas merci pour ton article, je connaissais un petit peu The Bright Side, mais ton article m’a donné envie de la découvrir encore plus du coup haha.

    • 11 mois ago

      Je suis ravie que tu ais envie d’en savoir plus 🙂
      En effet la nouveauté fait toujours un peu peur et ce n’est pas toujours facile de comprendre le travail fourni lorsque l’on ne connait pas l’envers du décor …

  • merci pour ton article je suis en pleine reflexion et perdue sur la facon d’avancer avec mon blog

    • 11 mois ago

      Ce n’est jamais facile de se projeter dans le blogging… j’espère que tu y verras rapidement plus clair et que cet article te donnera déjà quelques pistes.
      Bonne journée

  • 11 mois ago

    Très intéressant ton article, je ne connaissais pas le blog de Laura, du coup je vais aller y jeter un œil ! J’adore son projet en tout cas, et elle peut déjà être fière de son parcours! Merci pour ce beau partage!
    Bonne journée
    Elodie

    • 11 mois ago

      Merci beaucoup Elodie pour ton petit mot. Je suis sûre que tu y feras beaucoup de belles découvertes 😉

Leave a Comment

Vous avez aimé cet article ? Votre avis est le bienvenu :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
DIY : Décoration de table pour Noël et le Nouvel an - makeitnow.fr
7 idées DIY pour décorer votre table de fête

Nous sommes déjà à deux semaines de Noël.

Fermer