Abonnez vous au blogzine

J’ai rencontré Catherine Kluger, l’ex avocate devenue reine de la tarte et du granola

J’ai rencontré Catherine Kluger, l’ex avocate devenue reine de la tarte et du granola

Voilà déjà plusieurs semaines que je commence mes journées avec Catherine Kluger. Non. Nous ne sommes pas colocataires, mais ses granolas bio, sans sucre ajouté et sans huile de palme sont un peu devenus mes meilleurs amis.

En plus de nous faire saliver, l’entrepreneure est également une incroyable source de motivation pour toute personne qui hésite à réaliser ses rêves. Rien ne semblait prédestiner Catherine Kluger à faire de sa passion son métier. Pourtant, elle a su écouter ses envies et sans cesse se donner de nouveaux défis.

Je vous invite à me suivre pour une rencontre, croquante et délicieuse comme le granola.

Catherine Kluger a l’œil pétillant et le sourire chaleureux. Dès les premières minutes j’ai compris dans son regard qu’elle aurait de belles histoires à nous raconter. Je ne me suis pas trompée. L’entrepreneure est une passionnée au parcours atypique.

D’ailleurs quand je lui demande de se présenter et de me raconter son histoire, elle prend une petite inspiration et sourit timidement – comme pour prendre le temps de ne rien oublier, et un peu amusée à l’idée de raconter ses chemins de traverses.

PORTRAIT CATHERINE
© Guillaume CZERW

 

Catherine Kluger a débuté sa carrière au service de la justice.

« J’étais juriste dans le domaine de la musique durant une dizaine d’années, avant de monter mon propre cabinet d’avocat. » confie-t-elle. Pendant, six ans elle sera alors l’avocate d’artistes et de maisons de disques. Mais au fil des années ce domaine artistique évolue. Catherine se voit alors confier bien plus de dossiers de contentieux que de contrats. Cette activité ne la fait plus vibrer.

Elle songe à se reconvertir, mais il lui faut un déclic. Il aura lieu un soir autour d’une table entre amis. « Mes copains m’ont dit que je devrais faire de ma passion pour la cuisine un business. ». L’avocate a toujours aimé créer ses propres recettes et confectionner des tartes. Alors, même si changer de voie avait tout d’un coup de tête… pourquoi pas ?

« Le dîner a eu lieu en décembre, et en juin j’ouvrais ma fabrique de tartes ! ».

 

© L’évasion des sens

Le ton est donné. Vous l’aurez compris Catherine Kluger est une passionnée qui choisit et vit sa vie sans regret. Quitte à prendre des décisions rapides qui lui permettent « d’éviter de trop réfléchir » comme elle le confesse.

Mais Catherine Kluger n’en reste pas moins exigeante. Le faire vite, mais bien, pourrait être sa devise. Il n’est pas question de rester sur ses acquis, d’autodidacte. Dès sa décision prise de lancer sa nouvelle activité gourmande elle décide de se former.

Elle fait donc appel à Nicolas Bernadé, un pâtissier meilleur ouvrier de France. « Je l’ai fait venir chez moi et je lui ai montré mes recettes. J’ai perfectionné chacune d’elles avec lui. Nous avons passé une semaine complète à faire des tartes du matin au soir. » m’explique-t-elle.

Une démarche qui ne laisse rien au hasard. En plus de la passion, c’est la formation et l’apprentissage qui fera de son affaire une réussite.

« A la fin de la semaine, j’avais une véritable bible de mes recettes. Chaque tarte avait une hauteur précise. Les tartes salées étaient hautes de 3,5 centimètres, les sucrées de 2,7 cm. La pâtisserie c’est très cadré et technique. » souligne l’apprentie pâtissière.

 

Les bases étant consolidées, il était alors temps de concrétiser. Au mois de mai Catherine quitte le barreau.

Le mois suivant, elle recrute un chef et ouvre sa fabrique de tartes en plein cœur du quartier du marais à Paris.

Nous sommes en juin 2009. A l’époque le quartier est cool, mais pas ce qu’il est aujourd’hui.

L’entrepreneure qui semble prendre tous les risques, reste toutefois pragmatique. « Je me suis lancée dans l’inconnu, mais je savais que si ça ne marchait pas je retournerais avocate. ». C’est donc relativement sereine qu’elle fait ce pari, essentiel pour son épanouissement personnel.

Les risques paient. Le succès est tout de suite au rendez-vous.

 

« Les clients ont tout de suite compris le concept : la tarte comme mono produit. Nous la revisitions tout en gardant le côté pâtissier. Le travail sur la pâte était par exemple essentiel. ». L’équipe des Tartes Kluger allie habilement création et tradition. On retrouve la quiche lorraine à la carte, mais avec du parmesan et de la moutarde à l’ancienne et la tarte au chocolat devient un moelleux dans une tarte. Catherine attache également une grande importance aux saisons. « La tarte aux asperges n’était disponible que trois mois par an. » souligne-t-elle.

Un parti pris qui démontrait déjà la vocation de la cheffe d’entreprise à partager un mode de vie et de consommation sain et respectueux.

Au bout de quatre ans, une seconde boutique voit le jour, puis une troisième. La petite Fabrique de Tartes se développe à vitesse grand V. Pourtant, la réussite perçue par le public ne correspond pas toujours à la réalité professionnelle. « Nous nous sommes un peu laissés prendre par le rythme fou d’une vie d’entrepreneurs. » me confie Catherine. « Mon chef est parti monter sa propre pâtisserie. A la suite de ce départ il a été très compliqué de remonter une équipe aussi soudée, experte et passionnée. Finalement, l’enseigne « Tartes Kluger » a été rachetée par des financiers en 2015. Je n’ai pas souhaité prendre part à la nouvelle aventure. Aujourd’hui nommé « EKLA PARIS», la gamme de mets proposés a été bien plus étendue. »

L’histoire aurait pu s’arrêter là.

 

Mais Catherine Kluger souhaite continuer à partager sa passion et sa vision. « Je suis très attachée à une alimentation saine. Lorsque je cuisine il y a toujours une base de céréales et des légumes. » m’explique-t-elle.

Du coup, c’est tout naturellement que l’entrepreneure est retournée derrière les fourneaux.

« Je cuisinais dans ma cuisine un granola très apprécié par mes proches. Après mon aventure « Tartes Kluger » il m’a semblé évident de formaliser ma recette. » confie Catherine.

 

Bien que l’on aurait pu le croire, la grande tendance du granola n’a pas influencé cette démarche. « C’était très intuitif. J’étais partie aux Etats-Unis juste avant de monter mon entreprise de tartes et j’avais ramené des paquets de granola à la maison. Lorsque j’ai été en pénurie, j’ai cherché à en racheter. Mais aucune offre ne correspondait à mes attentes sur le marché français. C’est à ce moment que je me suis dit que je pourrais le faire moi-même. J’ai regardé sur internet pour trouver la recette parfaite. Au fil du temps, j’y ai incorporé mes saveurs favorites et j’ai créé ainsi une dizaine de recettes. En réalité, bien que j’en mange depuis dix ans au petit-déjeuner, c’est un produit que j’ai appris à appréhender au cours des années. » raconte l’entrepreneure.

Pour mener à bien sa nouvelle idée d’entreprise, elle reprend le schéma qui a fait son succès. Un produit décliné en plusieurs recettes, mais surtout bon, sain et de grande qualité. « J’ai donc travaillé six mois avec un artisan ».

Il faudra huit mois de travail pour élaborer la recette, faire le packaging et avoir les certifications bio ecocert.

Pendant ce temps, Catherine démarche des distributeurs prestigieux. « On a démarré avec l’Epicerie du Grand Marché, colette et l’épicerie le champ des rêves. » se remémore l’entrepreneure. Il faut dire que le produit proposé est de qualité. Un granola artisanal dans lequel chaque ingrédient est soigneusement sourcé, sucré exclusivement au miel.

En plus d’une gamme sucrée, une recette salée est proposée. Un topping parfait pour les salades, les soupes ou sur des œufs lors du brunch.

Alors que la nouvelle activité Catherine kluger Granola BIO a démarré le 2 janvier 2017, une cinquantaine de points de vente sont aujourd’hui tombés sous le charme.

Un succès qui est dû au goût mais aussi à la faculté de Catherine Kluger à raconter de belles histoires à travers ses produits. D’ailleurs la marque faisait partie de la sélection du réseau Instagram pour leur premier salon en France. « Je communique beaucoup. Bien que je ne poste pas sur les réseaux mes photos de famille, je partage mes passions et mes sorties. Mon nom est sur les boites donc ma production correspond réellement à mes valeurs et ma façon de vivre. » confie la cheffe d’entreprise.

Par cette communication, elle fait entrer ses produits dans notre quotidien. Car rien n’est plus simple que de créer un bowl gourmand et coloré ou assaisonner une salade de saison. D’ailleurs pour les plus sceptiques Catherine Kluger a également publié un livre de recettes « Super Nature – 100 Recettes Gourmandes ».

« Il s’agit de rassurer les personnes intimidées par la cuisine bio. Je leur prouve dans ce livre que ça peut être très simple et créatif de cuisiner.» souligne-t-elle

Au-delà du granola, l’objectif de Catherine Kluger est de proposer un petit-déjeuner sain.

« Mon objectif est de proposer une marque qui accompagne chacun au petit-déjeuner. La granola est parfait avec sa base de flocons d’avoine, les mélanges de céréales torréfiés, de graines, de noix et les fruits secs. Ce sont des produits très rassasiants. Pour moi c’est l’alimentation de demain. » souligne-t-elle.

Alors, prêt(e) à booster votre petit-déjeuner ?

Related Stories

4 Comments

  • 3 semaines ago

    Une belle personne et un parcours motivant à souhait. Bravo pour ces belles aventures, cette réussite méritée, et merci pour cet article qui me rappelle de persévérer, de continuer toujours à travailler pour accomplir mes rêves (et qui me donne un peu faim aussi, miam). 🙂

    • 3 semaines ago

      Merci Céline pour ton joli retour. Je te souhaite d’accomplir toi aussi tous tes rêves 🙂

  • 5 jours ago

    Vraiment top ce portrait ! Moi qui vit dans la Silicon Valley je vois aussi l’envers du décors : les coups de blues des entrepreneurs, les grosses remises en questions, la perpétuelle hésitation entre “ça va marcher il faut s’obstiner” ou ” mieux vaut échouer vite et recommencer une autre aventure”. J’apprécie d’autant mieux cette belle success story dévoilée sans chichi 😉

    • 5 jours ago

      Merci beaucoup Alicia pour ce joli commentaire.
      Ça doit être tellement enrichissant de vivre au coté d’entrepreneurs, comme tu le dis il y a souvent un monde entre l’image projetée et la réalité… c’est pour cela que j’adore partager avec vous les histoires de créateurs par ici.

Leave a Comment

Vous avez aimé cet article ? Votre avis est le bienvenu :)

Lire les articles précédents :
moodboard makeitnow.fr
MOODBOARD #7 : Coup de blush sur la déco

C’est parti pour une nouvelle semaine pleine de défis.

Fermer