Abonnez vous au blogzine

Confessions au coin du feu lors de La Veillée

Vous vous êtes au moins dit une fois, devant un film, « cette scène est vraiment exagérée. Ça ne pourrait pas arriver dans la vraie vie ». Et bien sachez que la réalité dépasse parfois la fiction.

Ce sont des histoires bien réelles qui nous ont été contées hier soir. Une heure trente, hors du temps, durant laquelle on entendait le feu crépiter et le bruit de la forêt. Non, je ne suis pas partie en camps scout le temps d’une nuit, mais à LA VEILLÉE au Théâtre du Tristan Bernard.

Le principe : une scène, un public, des histoires incroyables. Des parcours personnels, des tranches de vie qui résonnent avec ce que nous vivons ou nous font ouvrir des yeux ronds.

Ce soir-là, pour la cinquième édition cinq chaises étaient sur la scène. Prêtes à accueillir une étudiante devenue star en Chine, survivante d’un cancer, un chirurgien qui vit grâce au cœur d’un autre, un professeur de gospel qui a aussi été compositeur, chorégraphe, danseur, footballeur et j’en passe, une jeune fille qui revient d’un an de tour de monde et a vécu le pire et un directeur artistique devenu le créateur d’un des hashtags les plus impactants de notre siècle.

Tous réunis ce soir pour raconter leur histoire. Cinq personnalités différentes, mais toutes particulièrement touchantes.

 

La magie opère dès les premières minutes.

La salle est remplie. Plus une place de disponible. Avant que les lumières ne s’éteignent il y a un joyeux brouhaha. Les spectateurs sont joyeux, on se dit bonjour, des petits groupes racontent leur journée. Quand les lumières se tamisent les applaudissements retentissent. Pas besoin de rappeler les consignes d’éteindre son portable, la salle est déjà attentive.

L’un des fondateurs, Patrick Baud, ouvre la veillée avec un petit discours qui nous rappelle l’importance que nous avons aussi ce soir, nous public.

C’est notre bienveillance qui va porter ceux qui osent se confier. Ils ne sont pas tous des habitués des planches, ni même des prises de parole en public. Certains partageront leur ressenti, leur expérience pour la toute première fois.

C’est d’ailleurs pour cela que le moment est unique. Le public est présent, mais ne sait pas ce qu’il va voir et en contrepartie les conteurs d’un soir se livrent à des spectateurs qui ne les attendent pas. Tout cela pourrait ressembler à un jeu d’équilibristes un peu dangereux et pourtant ça marche !
Il faut dire que le concept a fait ses preuves.

« La Veillée » est inspirée du concept américain « The Moth » créée en 1997 par le poète et romancier Georges Dawes Green.

La veillée - makeitnow.fr
C’est en découvrant les centaines d’histoires de cet événement dans un recueil, trouvé dans une librairie londonienne, que Patrick Baud a l’idée d’en faire une version française.

Deux fois par an, il réunira des personnalités connues ou non du public, plus ou moins proches de lui, qui ont pour point commun de l’avoir touché par leur vécu. Pour l’accompagner, il fait appel à Damien Maric un entrepreneur réputé. Il a réalisé les effets visuels du programme court “Bref” pour Canal+, a écrit deux romans, créé cinq jeux de sociétés, deux bande dessinées, deux magazines, deux expositions, un festival, une web série et produit une émission pour la nouvelle chaîne J-ONE (What else ?).

Le fait que les fondateurs de cette version française soient eux-mêmes des personnalités inspirantes semble une évidence.

Patrick Baud a aussi une belle histoire. Depuis 2009, il est l’auteur du blog Axolot consacré aux curiosités du monde. Mais il ne partage pas ses découvertes que sur la toile. Il a décliné son concept en livres, en BD et même en vidéos.

Un terrain de jeu extraordinaire pour celui qui a confié lors de la soirée être « toujours à l’affut de belles histoires ».

La veillée - makeitnow.fr

C’est d’ailleurs dans son quotidien qu’il a découvert la première invité. Alors qu’il faisait son cardio, il écoutait un podcast. Une invitée l’interpelle immédiatement. Son histoire est digne d’un film. Marine de Nicola, dit MoMo, est une étudiante française partie faire un concours de chinois, en Chine, qui se fait repérer par un producteur, fait The Voice et devient une star en Chine, avant d’être rapatriée en France suite à un malaise qu’elle fera sur scène. Diagnostique, elle est atteinte d’un cancer.

C’est avec une pointe d’humour, face à une salle admirative, qu’elle nous raconte ses joies et son combat. Les applaudissements retentissent. La veillée est d’ores et déjà une réussite.

Puis monte sur scène un chirurgien.

Son histoire débute comme dans un conte de fée. Tout va bien. Mais un jour il fait un arrêt cardiaque. Un directeur de l’hôpital lui dit que ça ira. Il le croit.  Son séjour en rééducation, il le passera à sa manière, tirant un peu sur la corde, mais persuadé qu’elle ne craquera pas. Il maîtrise… et il renie aussi un peu la maladie. Il programme un voyage. Il ne se fera pas. Retour à la case départ : l’hôpital. Il sera au plus mal en attendant une greffe du cœur. Un jour on lui annonce que c’est son jour. Après l’opération et la rémission il reprendra le cours de sa vie. Mais quand il se met à courir et qu’il entend son cœur battre dans sa poitrine il se rappelle que c’est celui d’un jeune homme de 27 ans.

Comment vivre avec le cœur d’un jeune homme qui a perdu la vie trop tôt ? Il se pose encore la question.  C’est un moment émouvant que nous avons vécu, mais aussi plein de vie et d’espoir. Ce témoignage chamboule, nous pose question… Il est tellement utile d’entendre de telles histoires. (Si vous vous posez des questions sur le don d’organe c’est par ici : www.dondorganes.fr)

La veillée - makeitnow.fr

Nous voilà déjà à la moitié de la soirée.

Un personnage hors du commun fait son entrée. Nous sommes prévenus, Patrick Baud nous a indiqué que « on pourrait faire une veillée entière sur lui ». Cette personnalité extraordinaire nous raconte son histoire qui débute au Congo. Dix-neuvième enfants de la fratrie, il demande à son père s’il peut voyager. Celui-ci lui répond « oui c’est ta vie ». Il part donc avec deux amis pour un long périple qui l’amènera en France. Alors qu’il est logé par une association son titre de séjour vient à expirer. Il lui reste deux semaines. Il prend alors la décision de contacter le centre de formation de football de Paris-Saint-Germain. Personne ne sait qu’il sait jouer, mais lui en est persuadé. Aux sélections il nous raconte avoir « joué comme un dieu ». S’en suivra des années de football jusqu’au jour où il découvre la danse et le ballet africain. Il quittera le ballon rond pour la danse et les tournées internationales avec le ballet. Au fil des années, il sera chorégraphe, puis compositeur et travaillera auprès des plus grands.

Les péripéties de son histoire sont plus spectaculaires les unes que les autres. Dans la salle nous rions, nous laissons échapper des « waouh » et nous finissons par nous lever pour chanter ensemble. Aujourd’hui il anime des cours de Gospel et ce soir nous sommes sa chorale.

Une chanson inédite raisonne dans le théâtre. Il s’agit des mots de Serge Gainsbourg. Pour la première fois ils nous révèle quelques paroles des textes inédits de l’artiste qu’il vient d’acquérir. Nous savourons notre chance.

La veillée - makeitnow.fr
Photo by Ulf Andersen/Getty Images

Après cet interlude musical, c’est une amie de notre hôte qui monte sur scène.

Elle rentre depuis peu d’un long périple à l’autre bout du monde, mais aussi en tant que femme. C’est pour se retrouver qu’elle est partie faire son tour du monde avec son sac à dos de 12 kilos. Elle ne nous décrit pas de beaux paysages, mais ses trajets. Parfois longs d’une trentaine d’heure. Ces moments sont très enrichissants et précieux. Elle se retrouve, se reconnecte avec elle-même. Mais au cours du voyage elle est victime d’un bourreau. Un homme abusera d’elle. Elle le souligne et le revendique « elle n’est pas cette petite nana partie sac au dos qui a pris des risques à l’autre bout du monde ». Non. Elle est cette femme avant tout victime. Elle en aura la confirmation lorsqu’elle raconte au téléphone son problème à un ami en France. Désemparé celui-ci lui raconte qu’il est arrivé la même chose à l’une de ses amies quelques jours auparavant à Marseille.

La force de cette jeune fille venue se livrer est incroyable. Elle n’omet pas ce drame, mais nous raconte la bienveillance qui a suivi. La rencontre de personnes aimantes jusqu’alors inconnues. Elle n’aura jamais été seule lors de ce voyage.

Le récit d’un moment magique nous met les larmes aux yeux : Pour lui remonter le moral ces « potes » de voyage, comme elle aime les appeler, l’emmène à un concert. Dans cette foule de spectateurs ils décident instinctivement de la protéger et font un cercle autour d’elle pour qu’elle ait son espace de liberté.

La veillée - makeitnow.fr

Après une salve d’applaudissements, qui fait vibrer le théâtre, un visage inconnu se présente à nous.

Pourtant, nous connaissons ce qu’il a fait. Son histoire débute le 7 janvier 2015. Au cœur de la rédaction de Stylist, le périodique féminin gratuit. Le directeur artistique Joachim est sous le choc des évènements. Personne ne trouve de mots. Après quelques minutes, en une fraction de seconde il compose le tweet qui changera sa vie : JE SUIS CHARLIE

Derrière cette histoire il y a un jeune homme humble. Qui s’est vu dépassé par les événements, les demandes et les récupérations. Son message n’était pas une réflexion sur la situation, mais un ressenti. Pourtant, s’en suivra des demandes de confrères de la presse, mais aussi d’hommes politiques.


Il le revendique ce slogan ne lui appartient pas.
Cependant, le jeune homme s’est rapidement rapproché de l’Inpi pour s’assurer que personne ne puisse l’utiliser. Derrière cette histoire il y a un jeune homme humble. Qui s’est vu dépassé par les événements, les demandes et les récupérations. Son message n’était pas une réflexion sur la situation, mais un ressenti. Pourtant sans suivra des demandes de confrères de la presse, mais aussi d’hommes politiques.

C’était très intéressant de connaitre son histoire, car on en aurait pu s’inventer des récits. Parfois, les choses nous dépassent et nous échappent. Ce n’est pas toujours facile à vivre, mais il y a souvent une belle raison. Pour Joachim ce moment lumineux a eu lieu dans les coulisses du Grand Journal. Pour la première fois, il rencontrait les survivants. Luz, émue, l’a remercié chaleureusement et lui a glissé à l’oreille « peut-être que sans ses mots il n’y aurait pas eu de marche du 11 janvier ».

La veillée - makeitnow.fr

Les histoires s’enchaînent et ne se ressemblent pas et pourtant… deux choses prédominent : l’amour de soi et des autres, mais aussi l’indépendance.

Chacun, à un moment, a choisi de vivre sa vie. De ne pas être là où on l’attendait, mais d’accepter ce que la vie lui donnait. Il a été question d’intuition, d’espoir et de résilience.
Avec ces témoignages on se rend compte à quel point il n’y a pas de plan et de schéma prédéfini. Tout peut arriver, pour peu qu’on accepte de vivre l’expérience.

D’ailleurs, le voyage est la clé de tous ces récits.

La veillée - makeitnow.fr

La veillée - makeitnow.frVous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard ! MAKE IT NOW

Si je devais donner un bémol à cette veillée, cela serait le goût de trop peu. L’envie de rester encore quelque minutes dans ce théâtre, en y ajoutant un plaid, une tasse de chocolat chaud et quelques guimauves était vraiment forte.

 

Défi : et si vous me racontez vous aussi votre histoire ?

Related Stories

Leave a Comment

Vous avez aimé cet article ? Votre avis est le bienvenu :)

Lire les articles précédents :
Perla - Psychologie Magazine - Mona
Le pouvoir de l’intuition de Perla Servan-Schreiber, fondatrice de Psychologie Magazine

Aujourd’hui, je laisse la plume à Stéphanie.

Fermer