Abonnez vous au blogzine

C’est quoi ton job ? Musicothérapeute !

Aujourd’hui, c’est la fête de la musique. L’occasion parfaite pour partager avec vous l’interview d’une femme qui utilise la musique pour faire du bien autour de soi. Ce huitième épisode de cette série “C’est quoi ton job ?” risque bien de vous ouvrir de nouveaux horizons !

 

Chaque semaine,  je vous invite à découvrir ce qui se cache derrière ces métiers qui vous obligent toujours à demander à l’intéressé « Et c’est quoi exactement ? ».

Aujourd’hui je suis particulièrement fière de vous présenter un job, mais aussi une personnalité inspirante. Sur son blog dimensionflo, Florie se présente comme t-elle : ” Non-voyante, je ne m’adresse pas à un petit monde fermé de gens qui me ressemblent. Je m’adresse à vous tous et toutes, qui pouvez voir, mais oubliez parfois qu’il existe d’autres façons de regarder, mais aussi à vous tous et toutes, qui comme moi ne voyez pas mais pouvez faire énormément et partager vos expériences. “.

A mon tour de partager avec vous son expérience… professionnelle !

 


Assez parlé, place à Florie musicothérapeute


 

Vous aimez cet article ? Épinglez-le dans Pinterest pour l’enregistre et le lire plus tard ! MAKE IT NOW 😉

Qui es-tu Florie ?

Je m’appelle Florie, je suis musicothérapeute. J’ai été diplômée en 2009 et j’exerce réellement depuis 2012.

 

Comment expliques-tu ton métier ?

À tes amis 

Je suis une sorte de psychothérapeute, sauf que j’utilise la musique pour aider les patients à s’exprimer et à se sentir bien, soit en l’écoutant soit en la jouant.

À ta famille

A peu près de la même façon qu’aux amis, sauf que je peux être amenée à détailler un peu plus, expliquer par exemple, que j’utilise l’improvisation, le jeu musical avec des instruments faciles à manipuler par n’importe qui comme les percussions. Souvent, je leur rappelle aussi que telle musique ne soigne pas telle pathologie, mais que chaque patient a une sensibilité et une histoire différente et que donc le choix de la musique qui va aider une personne sera fonction de son vécu et différente pour chaque patient.

À ton employeur

Je lui explique que la musicothérapie est une forme de prise en soin physique et psychique utilisant la musique comme médiateur. Que j’interviens auprès du patient en souffrance physique ou psychique par le biais de l’écoute musicale ou du jeu musical, que je peux aussi proposer de la relaxation psychomusicale. Que je peux proposer une thérapie de soutien, d’aide au développement personnel et que je m’adresse à tous les types de publics. Que je peux travailler l’expression verbale et non verbale, l’estime de soi et la confiance en soi, la créativité, le bien-être, la communication, les relations sociales…

 

Quelles sont les remarques / réactions les plus insolites quand tu réponds à la fameuse question “tu fais quoi dans la vie ?”

Je crois que le plus étrange, ça a été quelqu’un un jour qui m’a répondu, quand j’ai dit musicothérapeute : “Ah, oui, les animaux, c’est vraiment efficace ça avec les enfants.
Après, j’ai souvent les gens qui me demandent quel instrument j’enseigne. Ceux qui répètent que c’est bien, musicologue pour ne plus confondre il y a un épisode sur cette profession ici.

Ceux, y compris des employeurs, qui me catégorisent comme animatrice.

Et dans ceux qui ont une vague idée de ce que je fais, il y a le cliché qui m’agace prodigieusement :
Ah oui, vous faites écouter du Mozart, c’est bien pour la dépression.
Ou alors les gens qui me demandent : “Alors, c’est quel compositeur qui est le mieux pour soigner telle maladie ?

 

Quelles sont les qualités à avoir pour exercer ton métier ?

Je pense qu’il faut avant tout savoir faire preuve d’écoute, être bienveillant, vraiment, ne pas seulement être altruiste, mais avoir vraiment envie de rendre les gens heureux, de leur transmettre quelque chose.

Il faut savoir conserver sa neutralité, ne pas se laisser envahir par les émotions des patients, savoir être détaché et prendre beaucoup de recul, mais pourtant donner beaucoup d’amour, d’attention, d’écoute. Ce juste milieu est très difficile à trouver.

Il faut faire preuve d’une très grande ouverture, ne pas rester enfermé dans ses petits schémas, être prêt même musicalement à explorer des chemins que l’on n’a jamais arpentés auparavant.

Il faut être bienveillant et accueillant face à la production musicale de l’autre, même si elle ne correspond pas à ce que l’on considère comme beau ou réussi dans notre schéma à nous.

Il faut de la patience, parce que souvent les changements chez le patient ne se font pas en un jour, et il faut aussi savoir se remettre en question quand il le faut mais ne pas se culpabiliser au moindre échec. Là aussi le juste milieu n’est pas toujours évident.

 

Enfin, il faut de l’imagination, de l’inventivité, une véritable capacité d’adaptation à toutes les situations.
Pour finir, il faut toujours avoir un regard positif, considérer les patients qui viennent nous voir non pas comme des malades, mais comme des personnes à part entière qui ont une grande richesse à apporter. J’aime dire que je travaille sur la partie saine de mes patients, celle qui est trop souvent oubliée dans le milieu médical qui ne se concentre que sur la maladie.

 

Quelle est ta tâche préférée dans ton métier ?

C’est difficile à dire. Je parlerais plutôt de moment préféré. Je crois que c’est celui où un groupe de patients, au départ sceptique, se retrouve à jouer ensemble, à improviser ensemble par exemple, en y prenant un réel plaisir, en se lâchant, en s’exprimant, sans plus s’inquiéter du regard des autres, juste en se faisant plaisir ensemble.

Quand j’arrive à ça avec un groupe, pour moi j’ai réussi et c’est très satisfaisant tant sur le plan personnel que parce que je me sens heureuse quand je les vois heureux.

 

Quel a été ton parcours / tes études ?

J’ai commencé par une licence de psychologie, que j’ai accompagnée en parallèle d’un diplôme en philosophie. Ensuite, j’ai fait un DU de musicothérapie en 3 ans. Actuellement, je suis en formation en aromathérapie pour tenter de diversifier mon activité et de proposer une prise en soin plus globale du patient.

 

Merci à Florie pour avoir partagé sa passion et son expérience avec nous. 

 

Et vous, que pensez-vous de ce métier ?

Related Stories

0 Comments

  • Très intéressant. Je ne connaissais pas ce métier, il a l’air passionnant 😊.

  • Hello !

    Un grand merci pour cet article, c’est une belle mise en valeur de mon beau métier qui en a souvent bien besoin !
    C’est une super idée que cette rubrique, merci de nous la proposer !
    Et bonne continuation, joyeuse fête de la musique et bel été à toi !

Leave a Comment

Vous avez aimé cet article ? Votre avis est le bienvenu :)

Lire les articles précédents :
Top 30 Rooftops et terrasses partout en France

Que vous soyez en vacances (chanceux) ou dans un bureau climatisé, lorsque vous mettrez le pied dehors la bouffée de...

Fermer