Interview avec et sans étiquettes de Delphine Desneiges, dit Deedee Paris

Interview avec et sans étiquettes de Delphine Desneiges, dit Deedee Paris

Pour ce spécial « mois de la femme », la première interview inspirante du mois est consacrée à une papesse du blogging. Ni plus, ni moins.

Lorsque l’on associe Blog + Paris + Bons plans + Lifestyle, inévitablement on pense à Deedee Paris.

Pionnière dans la blogosphère française, Delphine Desneiges a su trouver et conserver sa place dans un univers en perpétuelle évolution, durant plus de dix ans – elle fête d’ailleurs les 12 ans du blog ce mois-ci. Une prouesse et une longévité qui mérite amplement un portrait.

 

Delphine, dit Deedee, c’est avant tout une boule d’énergie. Un sourire contagieux qui rayonne, même au téléphone. Les bonnes ondes n’ont pas de frontières.

deedeeparis-instagram-1

C’est donc avec le plus grand des enthousiasmes, que je vous propose ici de découvrir cette influenceuse, sans étiquettes, si ce n’est celles qu’elle colle elle-même sur Instagram.

instagram-deedee

 

C’est parti pour une interview qui nous ouvre les portes des coulisses des blogueuses, nous propose une exploration de la capitale et nous révèle les projets en pagaille de cette entrepreneure qui ne fait jamais rien à moitié.

 

 


IL ÉTAIT UNE FOIS


 

L’histoire du blog Deedee Paris débute il y a très longtemps.

 

C’est durant ses études, du Celsa à Science Po, que Delphine professionnalise son goût pour l’écriture.  Elle est alors rédactrice pour un organe de presse étudiant « Paris Etudiant » dans lequel elle nourrit les catégories sorties et culture.

Prenant goût à l’exercice, mais souhaitant gagner un peu plus en liberté, Delphine cherche à exercer sa plume dans un nouveau media. Mais très vite elle se rend compte qu’elle n’a peut-être pas besoin d’être attachée à une rédaction pour s’exprimer. Elle se pose alors la question : « Pourquoi je n’ouvrirais pas mon propre blog ? ».

deedeeparis-instagram-2

 

Nous sommes en mars 2005.

Il faut se rappeler, qu’à cette époque, les blogs ne connaissent pas le même essor qu’aujourd’hui. Sur la toile, on retrouve principalement des skyblogs, journaux intimes que l’on considère, souvent, comme futiles et réservés aux adolescentes.

Pourtant, Delphine perçoit le potentiel et accroche immédiatement à cette bulle de liberté où elle peut écrire sans contrainte et publier en quelques clics. Elle se souvient d’ailleurs de ses débuts, amusée, « J’ai ouvert un canalblog à la fin de mes études. J’avais créé la bannière sur Paint… »

 

capture-decran-2017-03-03-a-14-35-07

 

Le paysage digitale est singulier. « On était alors deux blogueuses lifestyle en France, avec Mon blog de fille, le semi monopole a duré six mois. » se souvient Delphine.

 

 


UNE COMMUNAUTÉ EN OR


 

Immédiatement le ton, la plume et la personnalité de Delphine lui permettent de trouver son public. Le nombre de lecteurs s’envole, mais surtout, sur la plateforme, les interactions et les discussions se multiplient. Delphine souligne d’ailleurs, « C’est le format d’échanges qui m’a le plus plu ».

 

Il faut se rappeler, qu’en 2005, Facebook n’existe pas – le réseau social a été ouvert au grand public en septembre 2006 – c’est donc le début du web participatif. Très vite, une vraie communauté hyper active et enrichissante se crée autour de Deedee.

En plus des échanges avec sa communauté, ce qui fait vibrer Delphine est de ne plus avoir de contraintes éditoriales, autres que celles qu’elle s’astreint.

 

Le blog évolue au cours des années, mais un fil conducteur persiste : le partage avant tout.

 

blog-deedee

Delphine vit chaque moment important de sa vie avec sa communauté. « Je me suis mariée il y a 10 ans, ça me paraissait inévitable de partager des tableaux inspirationnels avec eux par exemple » me confie-t-elle.

 

 


L’AVENTURE COSMO


 

Deux ans et demi après avoir mis en ligne son blog, Delphine reçoit un coup de téléphone de la responsable du marketing du pôle digital du Groupe Marie-Claire. Elle lui fait alors une proposition en or.

 

Delphine se souvient encore de cet échange « On aimerait créer le site de cosmopolitan. Voudrais-tu faire partie de l’aventure et prendre la tête de la rédaction ? ».

Evidemment Delphine accepte le poste et devient donc rédactrice en chef du site, d’un des magazines les plus connus au monde, en 2007. Elle restera à son poste sept ans. Durant les premières années, Delphine consacre ses soirs et ses weekends au blog. Le blog n’est plus vraiment une priorité.

Pourtant, au fil des ans, Delphine ressent le besoin de gagner en latitude en consacrant plus de temps à sa bulle de liberté. Elle négocie alors un 4/5 auprès de cosmo, pour pouvoir consacrer une journée par semaine à son propre media. Quelque temps plus tard, elle sautera le pas, et se consacra à plein temps au blog.

Delphine est très enthousiaste sur cette expérience professionnelle, « J’ai adoré mon passage chez Cosmo. C’est une super marque, un très bon titre. Si j’avais editorialement des contraintes, cette expérience m’a permis de ne pas être dépendante du trafic de mon blog. »

 

deedeeparis-instagram-5

 

 


100% BLOG


 

Quand Delphine se met à son compte, c’est sans certitude, mais avec l’envie de concrétiser ses rêves. « J’ai voulu tester le fait de vivre de mon blog. » confie Delphine.

 

Aujourd’hui le pari est gagné. Bien que la blogueuse souligne qu’elle ne vit pas vraiment de son blog, mais d’autres activités comme le conseil en stratégies digitales.

Du fait de la jeunesse des réseaux sociaux, les professionnels seniors sont peu nombreux. « Assez naturellement les marques et les agences se sont donc tournées vers nous pour avoir une courroie de transmission pour réaliser leur stratégie digitale. » m’explique Delphine.  C’est donc avec enthousiasme qu’elle s’est mise à répondre à ce besoin, de plus en plus présent.

deedeeparis-instagram-6

 

Cette précision n’est pas anodine, car elle pointe du doigt le fantasme alimenté par les médias, notamment, selon lequel les blogueuses gagnent des millions.

 

Delphine souligne, « lorsque l’on consacre 15h par jour à son activité et tous ses weekends, le moteur n’est pas ce que cela rapporte financièrement. ». D’autant que pour la plupart des blogueuses les sommes perçues de leur blog représentent un complément ou un très petit revenu.

Une réalité du marché qui oblige certaines personnes à donner de la visibilité à des marques pour pouvoir se rémunérer. Sur cette question Delphine n’a aucun tabou :

deedeeparis-instagram-7

 

« Je n’ai aucun problème avec les posts sponsorisés, tant qu’ils sont faits de manière respectueuse pour leur lecteur. Il y a de l’hypocrisie autour de cette pratique. Pour ma part je raconte toujours une histoire autour du produit et bien sûr il faut qu’il s’inscrive dans mon quotidien. S’il n’y a pas d’intérêt pour le lecteur ce n’est pas possible. C’est un véritable travail de trouver l’équilibre et la bonne articulation lorsque l’on fait un partenariat. ». Delphine soigne tout particulièrement ces contenus qu’elle décline sur les différents supports avec soin, dont Instagram.

 

 


INSTAGRAM, LE MEDIA DE L’IMAGE


 

Impossible de vous parler de Deedee Paris sans passer par son feed Instagram.

 

Lorsque je lui en parle Delphine est enthousiaste.  « J’adore Instagram, on peut y découvrir l’univers d’une personne rien que par l’image. C’est un media facile. On y trouve beaucoup d’inspirations. ». Des qualités qui lui font privilégier ce réseau à Snapchat qui lui permet certes plus de spontanéité, mais au détriment de la lumière idéale.

deedeeparis-instagram-8

 

 


C’ÉTAIT MIEUX AVANT ?


 

Il m’était impossible de passer à côté de LA question.

 

La réponse de Delphine est immédiate, « Je ne suis pas dans la nostalgie d’avant. J’ai aimé voir la blogosphère féminine émerger. Il y a eu plusieurs vagues. C’est vraiment chouette. Et puis il y a autant de blogueurs, et donc de personnalités et de savoir-faire, que de blogs.

Ce qui a véritablement changé, c’est que l’on a besoin aujourd’hui de plus de temps pour faire de la bonne curation. Il faut être plus en éveil qu’avant, il faut arriver à faire le tri. »

Delphine conclut « Il y a de la place pour tout le monde ! Quant à certaines dérives autour des placements produits par exemple, souvenons-nous que les lecteurs sont loin d’être idiots. »

 

deedeeparis-instagram-9

 

 


DE DELPHINE À DEEDEE PARIS


 

Si aujourd’hui le nom Deedee Paris est connu comme une marque, ce titre de blog à pourtant une origine bien plus intime.

 

Delphine m’explique : « Il y a 12 ans je ne me suis pas posée la question du nom. Du coup j’ai nommé mon blog avec le surnom que me donnait mes parents. Je ne pensais même pas avoir de lecteurs donc ce n’était pas grave. Il n’y avait pas de stratégie. ».

deedeeparis-instagram-10

 

Avec le succès du blog Delphine se rend compte du poids de l’identité virtuelle. « Lorsque l’on a usurpé cette identité en piratant mon blog et mon email, je me suis rendue compte que Deedee était devenu une marque sans même que je m’en aperçoive. Du coup j’ai déposé le nom à l’INPI ».

 

 


SE RÉINVENTER


 

A voir ce parcours et cette notoriété on pourrait penser que Delphine se contente de voguer sur un long fleuve tranquille. Mais c’est mal la connaitre. Car la créatrice de contenus ne cesse de se réinventer et d’expérimenter.

 

Elle me confie d’ailleurs, « J’ai plus d’envies et de doutes que de certitudes ».

Une mentalité qui se traduit par ses différents projets. L’envie de faire de la vidéo en est d’ailleurs un parfait exemple. Delphine me raconte.

« Il y a deux ans, j’ai fait un peu de vidéo. En 2007, j’avais travaillé avec Publicis et Garnier c’était génial. Je déteste me voir, mais être filmée ne me pose pas de problème. J’ai donc voulu décliner le blog en vidéo avec des portraits et des reportages. Ces vidéos comptabilisaient 10 000  à 15000 vues . Je me suis rendue compte à quel point se lancer, en 2015, sur YouTube est compliqué. C’est un media qui coûte très cher pour ce type de format. Faire un vrai programme c’est hors de prix. ».

Cette histoire et ce constat sont très représentatifs de la volonté de Delphine à donner corps à ses envies et à ses intuitions. Parfois ça ne marche pas exactement comme on l’aurait souhaité. Mais on pourra toujours être fière de l’avoir fait. A méditer…

 

deedeeparis-instagram-11

 

 


CHEZ DEEDEE, LE LIEU


Cette année, Delphine s’apprête à relever un nouveau défi. Ouvrir son propre lieu qui serait une réponse et une solution pour les marques qui souhaitent optimiser leur relation avec les influenceurs.

 

Delphine souligne qu’ « il s’agit d’offrir un service supplémentaire aux influenceurs, mais aussi aux lecteurs. ».  En prolongeant son activité de création de contenus numériques à un espace physique, Delphine est particulièrement dans l’air du temps.

deedeeparis-instagram-12

 

Car, 99% des marques ont compris qu’il fallait travailler avec des influenceurs, mais beaucoup ne savent pas encore comment s’y prendre et à quel prix. Avec ce nouveau projet, Delphine leur fait une proposition claire, en mettant à disposition, un lieu d’échanges et de rencontres.

Totalement instagramable, l’espace sera redécoré tous les six mois et se transformera en un écrin et une solution clé en main pour les marques.

Delphine s’apprête à livrer une véritable expérience qui débutera par la sélection d’influenceurs adaptés à l’ADN de chaque événement.

 

Préparez-vous, Deedee risque bien d’ouvrir a ouvert ses portes !

deedeeparis-instagram-13

 

makeitnow.fr - Histoire d'entrepreneur - INTERVIEW DEEDEE PARIS

Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard !




Pour terminer en beauté, Deedee Paris joue le jeu des définitions, de trois étiquettes qu’elle se met et qu’on lui met.

La Blogueuse :

C’est quelqu’un de curieux, d’engagé et d’un peu fou.

Paris :

Ce n’est pas une ville lisse. D’une rue à l’autre tu peux être dans un autre univers.

J’habite rive gauche. J’adore. Mais j’adore aussi le quartier de mon bureau, rive droite. Il y a une super énergie dans ce quartier. Il y a très peu de quartiers que je n’aime pas en réalité. Même si je suis moins troisième et quatrième arrondissement, car rue de Bretagne and co, très clichés, notamment pour le brunch du dimanche, m’ont lassée.

deedeeparis-instagram-14

 

La Parisienne :

Il y a une espèce de fantasme autour de la parisienne. Mais elle est multiple et insaisissable. Elle évolue de quartier en quartier. Elle est maligne et elle aime bien sa ville même si elle râle beaucoup. C’est une somme de clichés qui en fait quelqu’un de piquant.

deedeeparis-instagram-15

 




 

 

Merci à Delphine, dite Deedee, pour le temps accordé et sa bienveillance.

 

Pour découvrir Chez Deedee, cliquez sur l’image !

 

©Photo de Une : Ylenia Cuellar

Related Stories

0 Comments

  • Nadia
    8 mois ago

    Très intéressant, comme toujours !
    Je suivais Deedee il y a quelques années, à l’ouverture de mon premier blog, du coup je la redécouvre et j’en apprends beaucoup ! Merci !

    • 8 mois ago

      Merci Nadia 🙂
      Cette capture d’écran de 2005 a donc du te rappeler bien des souvenirs 😉

      • Nadia
        8 mois ago

        Je ne me souviens pas avoir connu cette esthétique de blog là mais je me souviens de sa photo de profil !

  • Jolie petite étoile blog
    8 mois ago

    Salut ma belle! C’est un très bel article que tu nous offre là… Plein de rêves, de conseils et d’expériences! Bravo et merci!

    • 8 mois ago

      Je suis très contente qu’il t’ait plu. Merci pour ton commentaire 🙂

  • Ta manière d’écrire est dingue ! J’adore 😀 Ton interview est top ! Je ne connaissais même pas cette fameuse blogueuse :S la honte. En tout cas j’ai adoré ton article, ta mise en page et ta manière d’écrire. Des bisous

    • 8 mois ago

      Oh merci beaucoup !! Je suis très flattée et émue.
      Si en plus tu as pu découvrir Deedee Paris… je suis au top 🙂

  • 8 mois ago

    Interview hyper intéressante, c’est chouette d’avoir l’éclairage d’une pionnière sur la blogosphère ! merci

    • 8 mois ago

      Merci beaucoup Lucy 🙂 En effet c’est un témoignage précieux

  • 8 mois ago

    Très beau portrait ! Le parcours de Delphine est incroyable, merci pour ce partage !

    • 8 mois ago

      Oui son parcours est top et tellement inspirant. Merci pour ton message Clémentine 🙂

  • genial ce portrait !! Merci beaucoup!!!

    • 8 mois ago

      Merci beaucoup 🙂 C’est toujours un plaisir de partager avec vous des rencontres inspirantes !

Leave a Comment

Vous avez aimé cet article ? Votre avis est le bienvenu :)

Lire les articles précédents :
On ne naît pas femme : on le devient

Aucun destin biologique, psychique, économique ne définit la figure que revêt au sein de la société la femelle humaine ;

Fermer