Moodboard : L’art de mettre un panier !

Aujourd’hui j’ai envie de vous partager une planche d’inspirations artistiques autour de la thématique du Basketball.

S’aviez-vous que le basket a été inventé en décembre 1891 par le professeur d’éducation physique canadien James W. Naismith. Son objectif ? Proposer un sport en salle pour garder en bonne condition physique, ses étudiants, en hiver.

C’est donc la période idéale – à l’heure où l’on a pris comme bonne résolution de (re)pousser la porte de la salle de sport – pour découvrir une sélection d’artistes, qui ont tous mis leur talent au service de ce sport qui prône l’esprit d’équipe.

Let’s go !

 


David Hammons, High Falutin (1990)


 

tendance-basketball-lelabonet-11

Dans cette œuvre le panier de Basketball est sublimé. Devenu ornemental comme un beau tableau ou un grand lustre dans une salle de réception, le panneau indique que les festivités vont débuter. L’élément qui souligne que tout peut arriver, comme lors d’un match de Basketball que l’artiste définit comme un « art de l’improvisation ».

 


Jeff Koons, Three Ball 50/50 Tank (Two Dr. J. Silver Series, One Wilson Supershot)  (1985)


 

Three Ball Total Equilibrium Tank (Two Dr J Silver Series, Spalding NBA Tip-Off) 1985 by Jeff Koons born 1955

On ne présente plus Jeff Koons, l’artiste qui sait toujours mettre en scène les objets de notre quotidien. Pour sa première exposition, en 1985, il fait flotter dans un aquarium trois ballons de basket à moitié immergés. Une prouesse réalisée à partir d’eau distillée et de chlorure de sodium.

 


Victor Solomon, Literally Balling


 

tendance-basketball-lelabonet-8

Victor Solomon crée une véritable œuvre métaphorique. En associant les vitraux à caractère religieux pour l’un des sports les plus emblématiques des Etats-Unis – véritable religion là-bas – aux joailleries du filet et des motifs du panneau inspirés de Tiffany’s, l’artiste pointe du doigt le « bling bling » du sport professionnel.

 

 


John Margaritis, Hoop Dreams (« Rêves de paniers »)


tendance-basketball-lelabonet-6

L’œuvre, à trois temporalités, de John Margaritis est très inspirante. A l’origine l’artiste présente un panier de Basketball qui renferme une de ses photographies de bord de mer. Dans un second temps il matérialise l’œuvre en plantant directement le panneau dans le sable pour le photographier. Enfin, il se détache de la photographie pour proposer une véritable performance. Le résultat est époustouflant.

 

 


Le terrain de basket Duperré, Paris (9eme), Pigalle


 

tendance-basketball-lelabonet-4

Le playground le plus atypique de France, enclavé entre deux immeubles, n’a pas les dimensions réglementaires mais un look hors pair. Conçu par l’agence Ill-Studio, à la demande de la marque de vêtements Pigalle et Nike, c’est surement l’un des lieux préférés des instagrameurs à Paris.

tendance-basketball-lelabonet-5

© Kevin Couliau4 © DR

 


Gue, Superb Multicolored Basketball Court, Alexandrie


 

gue-basketball-court-alessandria-italy-designboom-02

Dans la ville d’Alexandrie, en Italie, c’est l’artiste sicilien Gue qui propose sa version asymétrique et colorée : l’installation « Playground » . Conçu comme un labyrinthe géométrique de lignes et de couleurs, ce terrain permet de changer la perception de jeu. Les lignes de délimitation classiques sont en blanc, tandis que les couleurs remplissent tout le terrain pour démontrer le rythme effréné d’un match de basket et la liberté de jeu.

© ugo Galassi

 

SURPRISE !

Le playground le plus instagrammable de France est maintenant habillé aux couleurs du reseau social. Signée par ILL-STUDIO & PIGALLE le terrain prend d’intenses coloris dégradés. 

©Sébastien Michelini

 

Alors, quelle est votre création favorite ?

 

 

Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour l’enregistre et le lire plus tard ! MAKE IT NOW 😉

Related Stories

0 Comments

Leave a Comment

Vous avez aimé cet article ? Votre avis est le bienvenu :)

Lire les articles précédents :
Les baroudeuses ont rencontré des pagodes , des pagodes , toujours des pagodes

Cette semaine, après nous avoir fait découvrir le street-art en Asie, Pili nous emmène aux pieds des pagodes.

Fermer