J’ai rencontré Romain Colin, fondateur de Fubiz Media

C’est avec un grand sourire que Romain Colin, le fondateur de Fubiz Media, m’ouvre la porte des bureaux du pure player.

A deux pas de la place de la Bastille, l’entrepreneur me fait instantanément visiter les nouveaux locaux de la startup, très dynamique tant il semble pris par le temps. A 20 jours de l’événement Fubiz Talk 2016, qui se tiendra à l’Opéra Bastille, je ne pouvais que m’attendre à cette hyperactivité.

 

J’ai rencontré Soraya Khireddine, fondatrice du magazine InfluenthUne échéance qui accentue sûrement son rapport au temps qu’il évoquait dans le numéro zéro du magazine papier Influenth « J’essaye toujours de donner de la valeur à mon temps ».

Je suis donc honorée, et un peu intimidée je dois l’avouer, d’avoir  l’occasion d’échanger avec le fondateur de la plateforme française la plus pointue en terme de curation de contenus créatifs et artistiques. Avec plus de 120 millions de personnes atteintes chaque mois sur tous les supports (global reach), Fubiz s’impose – inévitablement – comme une référence dans la production de brand content.

Fubiz Media c’est : 11 ans de media, 2,2 millions de fans Facebook, 456 000 followers Twitter, +16 000 articles, et tout une histoire…

 


LE FOND ET LA FORME


 

Tout débute donc par une visite des bureaux…

fubiz-office

fubizmedia-3

 

En plus de l’open space, l’espace de détente, doté d’un babyfoot et d’une décoration industrielle soignée, laisse présager de bonnes soirées. D’ailleurs  Romain vient de débuter une série de cocktails afin d’humaniser les relations qu’il entretient avec les collaborateurs, les artistes les clients et les annonceurs. Ce début de rencontre n’est pas anodin. Tout comme la plateforme, le media et les événements, Romain tient à me présenter tant la forme que le fond.

« Quand les deux se rejoignent, une très bonne idée et une très bonne exécution, cela donne en général des projets que l’on diffuse sur Fubiz – s’ils sont créatifs. C’est le postulat, le manifeste, le claim. C’est ce qui fait notre singularité et notre différence par rapport aux autres médias.» explique Romain.

Ça sera d’ailleurs le fil conducteur de notre discussion. Romain joue le jeu et s’apprête à me raconter tout ce qui n’a pas encore été dit : sa stratégie digitale, son rapport aux artistes et son envie de concrétiser les choses par de grands projets.

Une exclusivité qui confirme que l’on ne connaît pas encore tous les secrets de Fubiz. Si le site a été pendant de nombreuses années l’une des seules références en matière de veille artistique pour les créatifs, les communicants ou les passionnés, le mystère fait aussi fait la légende de la plateforme. Est-ce un site américain ? Est-il géré par une équipe de 50 personnes ? Disposent-ils d’un gros budget pour leur communication ?

En réalité, bien que bilingue, le site est français, seule une dizaine d’employés permettent de valoriser la créativité 7 jours sur 7 et sa fulgurante croissance sur les réseaux sociaux est 100% organique. En 6 mois, par le biais de Facebook Video, Fubiz a gagné 2 millions de fans et cela sans jamais acheter d’espace publicitaire !

Si l’on repassera pour « l’Américan Dream » il s’agit bien d’une succès story à la française, comme on les aime ! 

Si tous ces éléments qui donnent le tournis ne sont pas toujours connus du grand public c’est que Romain est particulièrement discret. Pourtant, depuis quelques semaines l’entrepreneur semble pourtant sortir de sa coquille. Car bien que le succès de  Fubiz ne soit plus à démontrer, il s’agit d’un business en pleine expansion. Les images sont omniprésentes dans notre quotidien, notamment depuis l’essor les réseaux sociaux et principalement Instagram, et la créativité prend le pas, petit à petit, sur la quête du buzz.

Très humble sur l’évolution de Fubiz.net, qui était un simple blog d’étudiant il y a une dizaine d’année, Romain joue aujourd’hui le jeu des interviews en toute simplicité. Une stratégie de communication qui permet d’accentuer l’identité singulière de Fubiz. Car la plateforme est sûrement l’une des plus incarnées du secteur.

 

 


UN ŒIL D’EXPERT


 

L’œil de Romain, exercé et affûté, ne laisse rien passer. Pour savoir si un projet marchera sur sa communauté il suffit de lui demander !

« Mon œil au fil des années s’est façonné et je sais beaucoup plus aujourd’hui ce qui marche ou ne marche pas. […] Je suis comme un directeur artistique de label de musique qui choisirait arbitrairement ce qui va passer en radio. »

Aujourd’hui, dû à la croissance du média, Romain s’est vu dans l’obligation de déléguer, y compris sur les parties regard, curation, rédaction et diffusion. Ce sont des tierces personnes, son équipe, qui décident, en communauté, de travailler sur un projet. Toutefois, bien qu’ils soient tous formés à sa vision et sont autonomes, les membres de l’équipe n’hésitent jamais à lui demander son avis.

« C’est intéressant, valorisant, un peu épuisant car je dois sans cesse me réinventer et être au courant ». L’entrepreneur est constamment en veille. S’il est moins partie prenante sur l’éditorial, ce n’est plus lui  qui écrit, qui choisit et qui diffuse, il donne toujours les grandes lignes et l’intention.

Bien qu’il ait entièrement confiance en son équipe, Romain reste donc sur tous les fronts et veille à ce que sa vision soit respectée, quitte à challenger sa team. Ainsi, une unité esthétique se crée. Fubiz c’est avant tout de belles productions que l’on a envie de voir tant sur un fond d’écran que sur un mur.

C’est pourquoi les lecteurs, tout comme les influenceurs du secteur, utilisent cette expression « c’est Fubiz » pour démontrer la qualité d’une image !

 

Que ce mot existe parmi les créatifs et les professionnels, les agences et les Relations Presses, est important pour Romain « ça veut dire qu’ils ont compris la verticale et ce que c’est Fubiz »

 

 


INSPI-TAINMENT


 

Il y a dix ans, Fubiz partageait déjà sur internet des coups de cœurs lifestyle et des photographies autour d’un mot. Aujourd’hui cette tendance de sélection de contenus autour d’une même thématique, via des « hasthag » ou des micros sites dédiés, est omniprésente. Un historique qui fait de Fubiz le leader et l’un des créateurs de l’inspi-tainment.

C’est toujours dans cette quête d’esthétisme que le site internet à constamment évolué ces dernières années. Depuis un an le nouveau site est une manière disruptive et novatrice d’accéder aux contenus.

Comme l’explique Romain « A l’ère des social médias je voulais une plateforme un peu plus innovante qu’un flux chronologique».

 

fubizmedia-8

 

On y retrouve ainsi des trends, des widgets qui permettent de filtrer ses intérêts et des articles liés pour améliorer l’expérience du lecteur. Hébergeant des contenus créatifs, le site se devait de l’être également.

En dix ans la manière de distribuer les contenus a elle aussi beaucoup évoluée. Impossible aujourd’hui de se contenter de son site internet, il faut savoir l’amplifier. Les réseaux sociaux, sur ce domaine, sont les meilleurs alliés. Fubiz est particulièrement impactant sur ces plateformes.

RS Fubiz

Tout en maintenant sa ligne éditoriale et son esthétisme singulier, Fubiz arrive à faire vivre un même contenu de façon très différente sur chaque réseau.

Une réussite presque inévitable car Fubiz était déjà un media du web visuel avant que les réseaux sociaux n’arrivent ! Une longueur d’avance qui permet à Romain de ne pas se restreindre aux posts « classiques » mais de créer ses propres formats, ou challenger ceux proposés, en y apportant une idée créative – la Fubiz touch du processus de distribution.

Conscient des attentes de chaque communauté, Romain confie « On regarde particulièrement notre agilité et notre capacité à tester de nouveaux formats »

Une capacité qui sait séduire les annonceurs qui n’hésitent pas à contacter directement le pure player pour créer des contenus avec l’un des 250 talents de leur creative crew.

 

 


EXIGEANT MAIS PAS ELITISTE


 

fubizmedia-7

Plus que des capacités techniques, Fubiz est un indicateur de « cool ». Ce qui suscite l’intérêt tant des artistes que des marques, toutes typologies confondues. S’il n’y a pas eu de business plan pour créer un « label Fubiz », aujourd’hui Fubiz l’est bel et bien devenu.

Car l’ADN du media est aussi de pouvoir avoir accès aux meilleurs professionnels. Ceux qui font autorité dans leur catégorie.

Une exigence assumée qui ne rime pas pour autant avec élitisme afin que tous les publics puissent se rencontrer. L’important pour Romain est que les artistes, tout comme les annonceurs, avec lesquels il travaille, soient «  reconnus par leurs pairs avant d’être connus ». Une sélection qui lui a permis de créer un carnet d’adresses, alors que bien des agents d’artistes ou attachés de presse, peinent à en constituer un, et à travailler avec les marques les plus inspirantes et les plus iconiques du marché.

Ainsi, des artistes comme JR ont envoyé leur travail, des années avant leur succès, à Romain. Ces créatifs, qui ont pu changer de carrière ou émerger grâce, entre autres, à des publications de leur œuvres sur le site, répondent toujours présents pour intervenir sur Fubiz TV par exemple. Car l’entreprise sait entretenir ses relations et par ce biais rassure ses collaborateurs. N’oublions pas qu’un crew est avant tout une famille.

Du coup, l’équipe a la capacité d’onboarder tous ces talents, gage de confiance et de reconnaissance. « On peut les mettre avec nous dans un bateau ou un avion. On leur dit la destination et ils nous suivent car ils nous font confiance sur comment on va les y emmener ».

La métaphore de la puissance d’une relation de qualité
La métaphore de la puissance d’une relation de qualité / Everyday Objects Turned into Magical Still Lives – crédit Fubiz.net

 

Une affinité qui permet aussi à Fubiz d’être tenu informé des projets en amont de leur diffusion grand public, par les artistes eux même qui souhaitent obtenir leur caution « Aujourd’hui on reçoit des projets et sur dit on en choisit qu’un ». Une aubaine pour le media qui devient instantanément précurseur de tendances.

En plus de jouir d’une véritable autorité, en étant un media d’art et création Fubiz à la capacité de devenir un triptyque de diffusion. « Lorsqu’est produit un contenu il est diffusé par le publisher (Fubiz), par l’annonceur coproducteur et par l’artiste ». La boucle est bouclée !

La startup a une véritable puissance d’interactions. Quotidiennement Fubiz aide au processus créatif. L’équipe trie, trouve, et reçoit des contenus, mais envoie aussi des centaines de mails, interagit en direct avec les artistes et est invitée aux quatre coins du monde pour des actions. Des activités qui permettent à Fubiz d’être bien plus concret que les autres sites de news !

 

 


FUBIZ TALKS 2016


 

C’est donc grâce à ce positionnement 100% créatif et qualitatif, mais aussi aux liens créés avec les professionnels du secteur comme les artistes, que Fubiz Media est prêt à s’imposer offline.

Fubiz ne se consulte pas seulement derrière un écran. L’expérience se vit également. Le partage, le beau et l’innovation voilà ce qui stimulent Romain et son équipe. C’est pourquoi le pure player ainsi que TETRO – qui partage les mêmes locaux – ont décidé de faire les choses en (très) grand en créant LE rendez-vous de la créativité en plein cœur de Paris ! La première édition des Fubiz Talks :

FUBIZ TALKS

 

Le jeudi 22 septembre 2016, 500 personnes sont attendues à l’opéra Bastille, privatisé pour l’occasion, dans un format 14h-22h.

 

A deux pas de leurs bureaux, dans ce lieu unique, 11 créateurs seront réunis pour intervenir de  manière créative et discursive sur scène. La sélection des intervenants est pointue. Ce sont « des gens reconnus qui viendront parler d’un processus créatif qui passionne leur communauté importante, mais aussi le grand public. Ils diront des trucs qu’ils n’ont jamais dit ailleurs et de façon insolite. »

 

Tout comme sur le web, Fubiz travaille sur tout le processus créatif avec les intervenants de Fubiz Talk 2016, qui sont honorés qu’on leur ait proposé de parler de leur art. En plus d’avoir instantanément séduit les artistes à qui Romain a proposé le projet, beaucoup de talents l’ont directement sollicité pour intervenir. Résultat : une opération aux retombées 120 % positives ! Une appétence fulgurante alors que la première édition n’a même pas encore débuté !

 

Avec cette première édition, c’est l’évolution online qui se matérialise.

« C’est une bonne promesse de ce que l’on sait faire et de notre singularité. C’est très représentatif de notre maturité». Quand Romain m’en parle je sens qu’il a presque du mal à réaliser, tant il n’aurait pas pu imaginer, il y a encore trois ans, arriver à ce niveau.  Grisé par l’événement, il n’est pas paralysé par le stress car il a, avant tout, confiance… en son œil, en son équipe, en ses talents, en ses contacts. Fubiz n’est pas dans la démonstration mais dans la création, dans l’instant et dans l’interaction.

Tout comme le site a évolué au fil des années, le pan événementiel de l’entreprise compte bien prendre de l’essor. Fubiz Talk 2016 n’est que le début du déploiement. Romain a déjà imaginé les prochaines éditions, chaque année dans des lieux insolites, qui auront eux aussi un impact visuel pour ajouter de la valeur à la marque. L’objectif est aussi de dépasser les frontières et de se mettre aux services des autres, comme la startup sait si bien le faire. Romain affiche son ambition, cette édition c’est « Par nous, pour nous et pour vous, mais c’est aussi une promesse pour le faire pour les autres. »

fubiz talk

 

« Pour vous » le show ira bien au-delà de la scène. Le public est lui aussi prestigieux. On croisera des curieux, des passionnés, des talents et des gens connus et reconnus dans leur catégorie qui ont des pouvoirs de décision dans le milieu créatif.

Ne vous attendez pas à assister à une conférence classique où l’on pourrait presque s’ennuyer. Une fois de plus Fubiz et TETRO, qui co-produit l’événement, se lancent le défi de bouger les lignes, surprendre et stimuler la créativité de l’auditoire.

La promesse : Happening, expériences de marques et line-up éditoriale. Une théâtralisation qui sera très poussée pour un événement créé par un média français.

 

Pour ceux qui ne pourront pas payer leur place – dont le prix est à la hauteur de l’investissement et de la programmation – Romain mise une fois de plus sur les réseaux sociaux et particulièrement Instagram Takeover, plateforme qui lui est très familière. En plus de son compte personnel, très architectural et inspirant, le compte estampillé Fubiz est lui aussi très actif notamment grâce à Instagram stories.

INSTAGRAM

 

Dans cette petite guerre qui a animé la toile ces dernières semaines Instagram vs Snapchat Romain a choisi son clan : « Je crois beaucoup plus à Instagram que Snapchat dû à la typologie de l’objet ». Car l’objectif de Fubiz est toujours de partager et de développer en permanence de nouvelles caisses de résonances secondaires pour mettre en lumière les projets. C’est pourquoi Fubiz Talk 2016 a soigné sa politique sociale dédiée : Facebook event, une vidéo sur chaque artiste qui évoque son programme, beaucoup de media partenaires et des influenceurs invités, entre autres. L’objectif est de toucher un panel de passionnés au-delà de leur communauté.

Fubiz est la première verticale créée dans ce domaine.

Grâce à une volonté de faire bouger les lignes, une dizaine d’années plus tard,  Fubiz Media est bien plus qu’une interface. Le site devient peu à peu une agence respectée qui sait tant s’imposer dans le domaine de l’art, de l’édition, de l’amplification sociale média que dans l’événementiel.

C’est donc avec une impatience non dissimulée que j’attends de pouvoir pousser les portes de l’Opéra Bastille jeudi 22 septembre 🙂

On s’y retrouve ?

Si vous n’avez pas encore votre place, il n’est pas trop tard ! billetterie

 

 




BONUS

fubiz

« FUBIZ » ça veut dire quoi en fait ?

fubizmedia-6
En général Romain ne répond pas à cette question car Fubiz n’a pas de signification. Pourtant il y a bien une explication. Pour LeLaboNet le fondateur fait une exception :

« C’est un nom non connoté pour pouvoir y mettre tous les univers, sans expliciter notre catégorie ou les thèmes abordés. Quand j’ai créé ce site, qui n’était pas un media, mais un site qui réunissait mes passions, je voulais absolument rester libre de faire un shop de e-commerce, une plateforme de curation ou une newsletter par exemple – qui pourrait s’adresser à un public féminin ou masculin, en France ou dans le monde.  Je ne voulais pas un nom français car ça aurait été trop clivant. Dans  la plupart des actions et les projets que je mène je fais en sorte que ça ne soit jamais excluant. Fubiz c’est un nom un peu évocateur, court, facilement mémorisable. »



 

Découvrez d’autres histoires de créateurs et d’entrepreneurs

makeitnow.fr - Histoire d'entrepreneur - INTERVIEW FUBIZ

Vous aimez cet article, épinglez-le dans Pinterest pour le lire plus tard !

2 thoughts on “J’ai rencontré Romain Colin, fondateur de Fubiz Media

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s