Les emojis sont-ils misogynes ?

Depuis mars 2016 Always propose un nouveau volet à sa campagne « Comme une fille ». Cette fois la marque décrypte le langage des émojis pour dénoncer les stéréotypes subis par les filles.

Ce nouveau volet ne laisse plus de place à la subjectivité. Si dans la campagne précédente on pouvait se dire – avec un peu de mauvaise fois – que les témoignages dans le spot ne sont pas forcément représentatifs. Cette fois-ci Always nous interroge sur un cas concret : les émojis que nous aimons tant utiliser pour ponctuer nos conversations nous représentent-ils vraiment ?

Résultat aucun emoji ne représente les working girls que nous sommes ! Dommage

Bien qu’Always nous propose de créer de nouveaux émojis qui correspondent à ce que l’on est. Ce sexisme nous pousse à réutiliser les petites bouilles jaunes qui nous permettaient d’exprimer simplement des émotions… qui elles sont universelles !

Always-LikeAGirl-Emojis

Et pendant ce temps le magazine Paulette sort son propre clavier de « Paulettojis »

A première vu l’idée est très bonne et surf sur la grande tendance des emojis. Rien à signaler donc ! Sauf qu’à y regarder de plus près l’univers « girly only » semble à première vue stéréotypée encore une fois … « Vous reprendrez bien un cupcake rose, avant d’aller en licorne à votre cours de yoga, où vous serez super looké grâce à votre casquette rose ? Cœur sur toi ! ». Mais n’allons pas trop vite peut-être n’est-ce que l’imagerie de leur campagne de communication.

illu-clavier-paulettoji

Après tout un bras de fer – avec un cœur – se cache bien dans l’affiche.

Pour savoir le fin mot de l’histoire il faudra tout de même télécharger, sur Itunes, l’application au prix de 0,99 euros (annoncée au préalablement comme gratuite dans le magazine… oops)

Related Stories

Leave a Comment

Vous avez aimé cet article ? Votre avis est le bienvenu :)

Lire les articles précédents :
makeitnow
Tu joues à PokemonGO ? Traverse en sécurité !

Dans nos sociétés où nous sommes constamment accrochés à nos téléphones nous sommes de mon en moins attentif à notre environnement.

Fermer