Qu’est-ce qu’un influenceur ?

Les « followers », Les « bloggeurs », les « youtubers » et aujourd’hui les « influenceurs » ! Chacun de ces nouveaux genres qui désignent des personnes (hyper) connectées est devenu tout particulièrement tendance ces dernières années.

 

Mais le petit nouveau qui fait beaucoup parler, « influenceur », a encore bien du mal à être défini car il peut être tout à la fois : bloggeur,  rédacteur,  youtuber… Du coup je me suis dit qu’un petit décryptage était nécessaire !

lelabonet

A l’heure on nous sommes tous perpétuellement connectés au monde, nos coups de cœur, nos coups de gueule ou nos interrogations ne restent plus dans le cercle privé.

En 2015, on dénombre en moyenne à chaque minute écoulée, 2,5 millions de posts Facebook, 277 000 tweets émis et 347 000 photos partagées sur Whatsapp.

 

Ainsi, nous sommes tous soumis à la théorie des 6 degrés de séparation qui « évoque la possibilité que toute personne sur le globe peut être reliée à n’importe quelle autre, au travers d’une chaîne de relations individuelles comprenant au plus cinq autres maillons. » (source Wikipédia).

En effet lorsque l’on découvre un nouveau lieu on n’oublie jamais de le photographier pour le poster sur les réseaux sociaux ou d’en parler à ses amis (et quoi de plus rapide que de poster un petit message sur Facebook ?). Du coup, on est tous susceptibles d’être repris par le biais de retweets ou de partages, sans compter que le copyright ne fait pas sa loi sur les réseaux sociaux.

Cela veut-il dire que nous pouvons tous avoir notre heure minute de gloire ? Surement !

lelabonet

Toutefois il ne suffit pas d’obtenir quelques likes pour devenir un influenceur. Pour réellement susciter l’intérêt il faut être un réel leader d’opinion (que l’on nomme également KOL « Key Opinion Leader »). Car la force de frappe de l’influenceur réside avant tout dans la communauté qui le suit, ce qui réduit considérablement le nombre d’influenceurs auto-proclamés. En moyenne 3% des influenceurs digitaux génèrent 90% de l’impact dans les conversations en ligne.

Pour mieux comprendre ce phénomène je vous propose un portrait robot de ce e-leader et de répondre à 4 questions primordiales : Qui le sollicite ? Pourquoi accepte t-il des collaborations ? Comment garder le contact avec lui ? et Quel est son avenir ? (un petit horoscope pour finir fait toujours son effet 😉 )

 

 

——————————————————-

LE PROFIL DE L’INFLUENCEUR

——————————————————-

 

« Les Influenceurs assurent la plus large portée à leur message grâce à l’étendue de leurs réseaux, en particulier sur les médias sociaux. Comme bloggeurs et journalistes, ils doivent autant qu’ils le peuvent maintenir une indépendance de pensée et d’expression, afin d’offrir une opinion qui n’est pas biaisée. » indique Michael Brito.

Lorsque l’on parle d’influenceur on s’attend bien souvent à découvrir un jeune de la « Génération Y » biberonné au skyblog et au mantra “le consommateur est roi”. En effet, ces “native digitale” ont l’atout de taille de savoir utiliser le web pour fédérer. Mais à contrario ils peuvent rapidement surévaluer leur notoriété. Par le jeu de “je te suis / tu me suis” sur les réseaux sociaux, beaucoup de jeunes arrivent ainsi à créer une grosse communauté associée à leur compte, mais celle-ci n’est pas pour autant prête à suivre leurs prescriptions.
Avoir un nombre d’amis, d’abonnés ou de followers important ne te définit pas forcément comme leader d’opinions. En réalité le profil de l’influencer varie selon son domaine d’expertise !

Voici les réelles caractéristiques  d’un leader 2.0 :

 

  • Un influenceur a une importante communauté qui lui fait confiance
  • Un influenceur a une communauté active et engagée
  • Un influenceur est expert dans son domaine
  • Un influenceur est à l’affût des tendances et s’exprime avec conviction
  • Un influenceur a une présence intensive sur les réseaux sociaux
  • Un influenceur a ses plateformes dédiées (blog, chaine videos…) bien référencées
  • Un influenceur produit des contenus originaux dans un ton personnel

Influenceur-Schéma-Augure-e1451314115267

Mais attention plus que d’être connu l’influenceur se doit d’avoir un esprit critique pour rester légitime ! Une liberté de ton et de pensées qui définissent son image qu’il se doit de cultiver – pour son public mais aussi pour les structures qui font appel à sa créativité.

——————————————————-

QUI LUI FAIT DE L’ŒIL ?

——————————————————-

 

Les marques évidemment sont les premières à solliciter les influenceurs.

Cependant le rapport marque / influenceur est toujours compliqué. Le leader d’opinion ne peut pas se corrompre car il s’engage auprès de sa communauté à dire la vérité. Du coup il n’est pas un réel ambassadeur de marque car ce statut pourrait le contraindre à ne pas valoriser de produits concurrents même en cas de coup de cœur. Cependant la parade est vite trouvée : par le biais de contrat publicitaire les influenceurs (principalement YouTubers) détournent les codes en devenant égéries.

En dehors des contrats publicitaires, l’influenceur est tellement prisé que plus de 84% des marques envisageaient d’établir des relations avec lui en 2015 selon la 2ème étude annuelle d’Augure sur l’état et les pratiques des relations influenceurs. D’après cette même étude 93 % des personnes interrogées remarquent aujourd’hui que les stratégies d’influence leur ont permis d’obtenir de meilleurs résultats en termes de visibilité.

Mais pour quels types d’activations les marques sollicitent-elles les influenceurs ?

Situations-privil--gi--es-dans-le-cadre-des-relations-avec-les-influenceurs-

Les actions sont diverses car bien plus que de promouvoir un produit, les marques souhaitent avant tout amplifier leur message, gagner en notoriété et en crédibilité.

Pour exemple, Coca-Cola France sollicite ainsi des profils influents pour augmenter leur brandlove :

http://twitter.com/leblogdartlex/status/578595984709693440/photo/1

Plus inattendu, les politiques misent également sur les influenceurs.

Une étude publiée en 2014 par des chercheurs de l’université de Géorgie aux USA démontre l’avènement des influenceurs sur le terrain politique. En effet en comptabilisant les mentions comprenant le hashtag #SecClinton entre 2011 et 2012 les plus forts engagements étaient bien issus d’acteurs indépendants suivis par une forte communauté au détriment des médias traditionnels. Dans nos sociétés contemporaines en manque de confiance politique, on se retrouve tous un peu dans ce leader du web qui n’a à première vu aucun intérêt à nous mentir !

Du coup les parties, tout comme les projets de lois créent leur propre compte sur les réseaux sociaux afin d’engager la discussion.

Dans ce cas les influenceurs sont de véritables atouts pour la gestion de crise, apporter de la crédibilité et se rapprocher des citoyens.

——————————————————-

ET LES INFLUENCEURS QUE CHERCHENT-ILS ?

——————————————————-

 

Partant du postulat que ces dits influenceurs ont une communauté importante et fidèle qui les suit, pourquoi auraient-ils besoin à contrario des marques ? N’est-ce qu’un problème d’égo ? Je ne pense pas.

En effet si la faculté d’un influenceur est de propager des messages et des recommandations, il est aussi souvent prescripteur de tendances. Deux caractéristiques qui lui demandent d’avoir des informations en avant-première, via les annonceurs, et d’augmenter sa visibilité. Une collaboration avec une marque est donc toujours justement motivée.

Motivations-influenceurs-marques-686x398

Cependant pour ne pas perdre leur liberté de ton et se sentir piégés, les influenceurs n’hésitent pas à devenir de plus en plus exigeants et à privilégier la qualité du service ou produit vanté, à la rétribution budgétaire ou aux avantages proposées par les marques.  Ainsi 33% des entreprises faisant appel aux leaders d‘opinion ne les rémunèrent jamais et 36% que très rarement.

R--mun--ration

Un modèle qui reste toutefois européen car 54% des répondants américains affirment payer fréquemment leurs influenceurs. Un schéma américain que l’on retrouve dans le documentaire INFLUENCERS qui explore les mécanismes d’influence auprès de la sphère artistique new-yorkaise.

influencers

——————————————————-

OU TROUVER L’ACTUALITE DES INFLUENCEURS ?

——————————————————-

 

Comme toute tendance émergeante, des plateformes dédiées au phénomène ont vu le jour dernièrement. Cependant mon site favori à ce jour est Influenth.

influenth2-768x402

Fondé par Soraya Khireddine, co-fondatrice de MinuteBuzz et ancienne manager des rédactions de MeltyGroup, le web-magazine revient sur l’actualité des stars du web. On y retrouve les meilleures campagnes des influenceurs, mais le site a aussi pour vocation de nous faire découvrir de nouveaux visages.

——————————————————-

QUI EST L’INFLUENCEUR DE DEMAIN ?

——————————————————-

 

Grâce à la proximité qu’ils entretiennent avec leur public et à leur capacité à créer des contenus originaux, les influenceurs semblent être en passe de prendre le dessus sur certains medias traditionnels.

lelabonet

Toutefois il est important de noter que face à ce phénomène certains médias, principalement dit populaire, se réinventent également. L’émission « Touche pas à mon poste » en est l’exemple. En créant une véritable « fan-zone » sur Twitter l’émission et son animateur –producteur Cyril Hanouna fait preuve de la même influence. Le mois dernier, il en a fait la démonstration en demandant aux internautes de s’abonner au compte Twitter de Kad Merad. En moins d’une heure le compteur d’abonnés a explosé, pour finalement atteindre jusqu’à 60 000 followers, pour 4000 au départ.

Si j’ai pu faire une petite cartographie de l’influenceur d’aujourd’hui, en réalité nous ne connaissons pas celui de demain ! Affaire à suivre…

 

Sources :

Related Stories

Lire les articles précédents :
Qanda : Le nouveau media qui permet de tout savoir !

Aujourd’hui je pense que j’ai regardé au moins 10 fois mon fil Twitter, vérifié 30 fois mes notifications, que j’ai...

Fermer