Humanae : le nuancier humain qui questionne les notions de disparité

Humanae : le nuancier humain qui questionne les notions de disparité

Vous avez dû le remarquer les couleurs Pantone sont une – petite – obsession pour moi ! Quelles soient les stars de l’année ou sous un format acidulé chaque déclinaison a pour vocation de montrer la beauté du sujet par la couleur.

Le projet Humanae nous questionne beaucoup plus, en associant les références Pantone aux couleurs de la peau.

Depuis 2012, l’artiste photographe espagnole Angelica Dass, travaille sur ce nuancier Pantone Humain, « Humanae », qui bouscule tous nos préjugés en dévoilant 2000 modèles, correspondants à 2000 couleurs Pantone.

Si ce nuancier pourrait paraitre à première vue anodin il révèle en réalité la pluralité de notre société et l’individualité de chacun. En voyant ce panel comment peut-on parler de «  blanc », « noir », « jaune » ou « personnes de couleur » ? car nous avons chacun notre couleur, unique !

Ainsi, l’artiste définit sa série comme un « sabotage des principes établis ».

Humanae-The-Human-Pantone-Swatches-1

« Ce que nous avons appris de nos contextes culturels, sociaux et linguistiques, tend à nous éloigner des nuances de la vie de tous les jours, que j’ai voulu repenser. » Angelica Dass

L’objectif ambitieux de la photographe est d’enregistrer et de cataloguer tous les tons possibles de la peau humaine. Pour atteindre son idéal les sujets, actuellement en ligne sur son site,  viennent de tous les continents.  Angelica Dass a ainsi posé sa caméra à Madrid, Barcelone, Winterthour, Rio de Janeiro, Sao Paulo, Paris, Chicago, Suisse… pour capturer ses portraits aux normes presque scientifiques (cadrage en buste, pose et éclairage frontaux).

Un nuancier que l’on aimerait mettre entre les mains de beaucoup de personnes pour élever le débat de les notions de race et de disparité !

Related Stories

0 Comments

Leave a Comment

Vous avez aimé cet article ? Votre avis est le bienvenu :)

Lire les articles précédents :
Les YouTubers : les meilleurs ambassadeurs pour des jeunes désinformés

"Le sida est une maladie comme les autres - peut-être juste un peu plus compliqué - dont on ne meurt...

Fermer