« Er Xi, Air de jeux » expose au Bon Marché Rive Gauche

« Er Xi, Air de jeux » expose au Bon Marché Rive Gauche

A l’occasion du Nouvel An Chinois « the place to be » est incontestablement Le Bon Marché Rive Gauche. Non, ce n’est pas pour faire ses courses à l’épicerie fine dans l’optique de préparer un dîner asiatique mais pour voir la monumentale installation de Ai WeiWei : des sculptures suspendues de créatures mythologiques issues des légendes chinoises, réalisées à partir de bambou et de papier.

visuel-principal

Jusqu’au 20 février 2016, Le Bon Marché Rive Gauche accueille la première exposition en France de créations originales de Ai WeiWei l’un des artistes vivants chinois les plus influents dans le monde. L’ensemble de son œuvre, comprenant des animaux aériens et deux douzaines de personnages des contes épiques de « Shanhai jing » ou « Classique des monts et des mers » dans les vitrines, est intitulée « Er Xi, Air de jeux ».

Par cette installation l’artiste revient sur les légendes racontées aux enfants depuis plus de 2000 ans, ici matérialisées par  la technique ancestrale des cerfs-volants traditionnels qui unit flexibilité du bambou et légèreté du papier de soie.

 

« Exposer au Bon Marché Rive Gauche c’est user d’un nouveau média, le grand magasin, pour aller à la rencontre d’un autre public, aussi large que celui d’un musée ». Ai WeiWei

 

Une poétique manière de lier l’Histoire à notre monde contemporain représenté, entre autres, par notre mode de consommation.

« Je suis très heureux d’avoir ma première exposition en France au Bon Marché Rive Gauche : c’est le genre de lieu où j’adore avoir mon travail exposé ; un lieu directement lié à la ville, aux citoyens. Ce n’est pas vraiment un lieu d’art mais il est associé aux tendances, au style de vie… Cela représente un véritable défi pour moi de réaliser des œuvres spécifiquement pour un grand magasin comme le Bon Marché Rive Gauche, ce qui m’intéresse d’autant plus. » indique l’artiste.

Le visiteur ne peut pas passer à côté de cet enchantement. Les œuvres suspendues aux plafonds peuvent être vues sous toutes les coutures comme pour laisser au spectateur le choix de trouver sa propre interprétation, tandis que les créations dans les vitrines, plus narratives, nous donne le contexte de l’histoire. La trame est faite, mais tout se crée dans l’imaginaire.

Dans un court métrage projeté en face de l’installation du dragon, Weiwei explique comment Paris est relié à la culture chinoise. L’auteur révèle même dans son interview donné au Bon Marché Rive Gauche « La ville de Paris est comme une mythologie pour moi, c’est-à-dire que Paris est pour moi un autre monde. La mythologie symbolise un monde parallèle au notre qui correspond à notre imagination, nos rêves, nos peurs, notre histoire ; elle est comme un miroir qui reflète notre société et notre personnalité. La mythologie représente un moyen de comprendre notre monde notamment par une approche poétique.

Pour moi, les significations et traits de caractère qu’incarnent les créatures mythologiques du Shanhai jing, dont je réalise des sculptures pour « Er Xi, Air de jeux », trouvent leurs correspondances au sein du Bon Marché Rive Gauche, reflétant les sentiments et les motivations qui nous dirigent dans notre vie quotidienne. »

 

 

header-v2_3

push-visite-guidee-v4

Related Stories

Leave a Comment

Vous avez aimé cet article ? Votre avis est le bienvenu :)

Lire les articles précédents :
Le photograhe Eric Pickersgill nous retire nos portables !

Eric Pickersgill, photographe spécialiste des comportements sociétaux, crée la série « Removed » (Supprimé, ndlr). Malgré les avantages évidents des...

Fermer